Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Bordeaux : de Juppé à Florian

Le nouveau maire de Bordeaux Nicolas Florian favorable à des consultations locales sur les grands projets

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde

VIDÉOS. Tout juste élu maire de Bordeaux en lieu et place d'Alain Juppé, Nicolas Florian était l'invité de l'émission "Vendredi politique" de France Bleu Gironde ce 8 mars. Il répondait aux questions de la rédaction et d'auditeurs présents en studio.

Nicolas Florian dans le studio de France Bleu Gironde au lendemain de son élection
Nicolas Florian dans le studio de France Bleu Gironde au lendemain de son élection © Radio France - Olivier Uguen

Bordeaux, France

Nicolas Florian a été élu jeudi maire de Bordeaux par le conseil municipal, mettant officiellement fin au règne d'Alain Juppé, parti rejoindre le Conseil constitutionnel. Jusqu'ici en charge des finances et des ressources humaines de la ville, Nicolas Florian est le 4e à occuper le fauteuil depuis 70 ans, après Jacques Chaban-Delmas, Alain Juppé et Hugues Martin (de 2004 à 2006 pendant l'inéligibilité de Juppé). L'élu Les Républicains était l'invité de "Vendredi politique" ce vendredi de 7h30 à 8h30. Il a répondu aux questions d'Yves Maugue, rédacteur en chef, du politologue Jean Petaux (Sciences Po Bordeaux), et d'auditeurs présents en studio. 

"Un Bordelais de tous les jours"

"Je suis un Bordelais de tous les jours", a expliqué Nicolas Florian. Les citoyens pourront même le rencontrer et l'interpeller dans le tram. "J'habite barrière d'Ornano et le plus simple pour moi pour me rendre en centre-ville c'est le prendre le tram. C'est important pour un maire de vivre sa ville au quotidien (...) Les gens sont sympa".

Pas de remise en cause du "Dimanche sans voiture"

Au sujet de la crise des "gilets jaunes" et des manifestations qui ont lieu tous les week-end, Nicolas Florian estime que le maire de Bordeaux a "pour principale mission" de faire assurer la sécurité de ses concitoyens et coordonner avec l'Etat des forces de sécurité pour qu'il n'y ait pas d'incidents". "Le maire de Bordeaux doit aussi se préoccuper de la situation économique et sociale de ses commerçants et de ses entreprises", explique-t-il. Nicolas Florian ne souhaite en revanche pas remettre en cause le "Dimanche sans voiture" comme le demandent certains. Il préfère travailler à rendre les parkings "plus accessibles" lors de ces dimanches sans voiture.

Favorable à des consultations locales sur les grands projets

Faisant référence au RIC (référendum d'initiative citoyenne) réclamé par certains gilets jaunes, le nouveau maire de Bordeaux explique par ailleurs être favorable à des consultations locales sur les grands projets. "A l'heure où le monde évolue d'heure en heure, de minute en minute, il faut régulièrement que sur des projets structurants nous puissions consulter nos concitoyens". Nicolas Florian veut aussi créer une maison de la parole pour recueillir l'avis des citoyens.

Vers une "requalification" des boulevards ?

Parmi les grands chantiers qui pourraient marquer les années à venir à Bordeaux figure la réhabilitation des boulevards. Selon Nicolas Florian, "le lancement de la construction du pont Simone Veil doit être le point de départ de la requalification des boulevards".

Edouard Philippe candidat aux municipales à Bordeaux ? "Non, à mon avis"

Le nouveau maire a confirmé qu'il se présentera aux élections municipales en 2020. Le Premier ministre Edouard Philippe sera-t-il candidat à Bordeaux, comme une rumeur l'affirme ? "Non, à mon avis". "C'est un copain, il m'a appelé hier pour me féliciter et pour ne rien vous cacher on a prévu de déjeuner ensemble dans les jours qui viennent".

Revivez "Vendredi politique" en intégralité sur notre page Facebook.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu