Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Discours d'Emmanuel Macron :"Ça fait toujours du bien de dire qu'on peut avoir fait des erreurs" estime Barbara Pompili

lundi 10 décembre 2018 à 9:07 - Mis à jour le lundi 10 décembre 2018 à 9:09 Par Hajera Mohammad, France Bleu Picardie

Plus de trois semaines après le début du mouvement des gilets jaunes, le président de la République va s'exprimer ce lundi 10 décembre à 20 heures pour leur répondre. Pour Barbara Pompili, députée LREM de la Somme, "il était temps".

Barbara Pompili, députée LREM de la Somme
Barbara Pompili, députée LREM de la Somme © Maxppp - Vincent Isore

Amiens, France

Les gilets jaunes l'attendent depuis des semaines. Emmanuel Macron va s'adresser "à la Nation", ce lundi à 20 heures. Une allocution télévisée au cours de laquelle il devrait annoncer des mesures pour le pouvoir d'achat des Français. Auparavant, le président de la République va recevoir toute la journée les partenaires sociaux.

"Tout remettre à plat"

Pour Barbara Pompili, députée de la La République en Marche (LREM) de la Somme, "il était temps". "Tous les gilets jaunes que j'ai rencontrés et tout simplement les gens, attendent qu'il s'exprime, qu'il ait une parole rassembleuse et propose des solutions". Quant à ce que le chef de l'État doit annoncer, "il y a deux niveaux", estime l'élue, "des pistes d'urgence et du plus long terme... les gens attendent des solutions pour pouvoir se déplacer, avoir des fins de mois moins dures", précise l'élue.

Réforme fiscale et sociale

Pourtant, la ministre du Travail a exclu dimanche une revalorisation exceptionnelle du Smic, qui est pourtant l'une des principales revendications des manifestants. Pour Barbara Pompili, il faut prendre en compte tous les paramètres. "J'entends aussi dire que si on augmente le Smic, ça fera de grosses charges sur les entreprises". Quant au retour de l'impôt sur la fortune (ISF), l'élue rappelle qu'elle s'y était opposée dès le début.  "J'attends surtout d'avoir des retours pour voir si sa suppression a vraiment eu un impact sur notre économie. Si ce n'est pas le cas, vu le prix politique qu'on paye, je crois qu'il faudrait réfléchir à le remettre."

Pour Barbara Pompili, le chef de l'État voulait lancer un redressement économique et un redressement social. Le problème, estime-t-elle, c'est que ce redressement social n'a pas été lancé aussi rapidement que l'autre et "c'est ça qui est reproché par beaucoup de gens"

Un mea culpa du président ?

Le président de la République doit-il faire son mea culpa ce soir à la télévision ? Selon Barbara Pompili, "ça fait toujours du bien de dire qu'on peut avoir fait des erreurs, c'est important", l'élue précise : "dire qu'on a fait des erreurs, ça ne veut pas dire qu'on a tort sur le projet qu'on avait"

Enfin, Barbara Pompili appelle les gilets jaunes à renoncer à un Acte V, une nouvelle journée de mobilisation samedi prochain. "On doit tous se mettre autour de la table et arrêter d'appeler à des manifestations où on sait que les premiers qui vont venir, ce sont les casseurs."

Discours d'Emmanuel Macron :"Ça fait toujours du bien de dire qu'on peut avoir fait des erreurs" selon Barbara Pompili