Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Marseille : une candidate dans une église, c'est "un péché à la loi" pour Bruno Gilles

-
Par , France Bleu Provence

La polémique enfle après l'intervention d'une candidate des listes Martine Vassal à la fin d'une messe dans l'église Sainte-Anne, à Marseille. "Cette campagne va beaucoup trop loin", réagit Bruno Gilles, candidat aux élections municipales. Il était l'invité de France Bleu Provence ce mercredi matin.

Bruno Gilles a diffusé la vidéo d'une candidate de Martine Vassal prenant la parole à la fin d'une messe, à Marseille.
Bruno Gilles a diffusé la vidéo d'une candidate de Martine Vassal prenant la parole à la fin d'une messe, à Marseille. © Maxppp - Nicolas Vallauri

"C'est un péché à la loi fait dans une église." Bruno Gilles, candidat sans étiquette aux élections municipales à Marseille, réagit après l'intervention d'une tête de liste de Martine Vassal à la fin d'une messe, dans l'église Sainte-Anne de Marseille, dimanche 23 février. C'est lui qui a diffusé cette vidéo, où l'on voit Catherine Pila, candidate de la liste Vassal dans le 8e arrondissement, vanter la politique de la présidente de la métropole en matière de préservation des églises devant des fidèles.

"C'est illégal", affirme Bruno Gilles, mettant en avant la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État. "C'est clairement un discours politique. Ce qu'ils disent en substance devant ces fidèles, c'est 'regardez tout ce que la municipalité de Martine Vassal a fait pour les églises.' On ne peut plus continuer une campagne comme ça", déplore-t-il.

"Il faut qu'on soit tous égaux devant la loi"

Une polémique qui fait suite à une bagarre entre plusieurs colleurs d'affiche de Bruno Gilles et de Martine Vassal, vendredi 21 février, vers la mairie du 4e et du 5e arrondissement. "Cette campagne va beaucoup trop loin", continue Bruno Gilles. "Tous les jours, quelqu'un dérape... On est dans une démocratie, il faut qu'on soit tous égaux devant la loi. Ce n'est pas le cas à Marseille, et je le dénonce."

Le candidat sans étiquette a aussi réagi à la publication d'un sondage officieux sur le premier tour des élections municipales à Marseille. "Je n'accorde aucun crédit à ce sondage", affirme Bruno Gilles. "Le seul crédit que j'accorde, c'est à ceux qu'on rencontre sur le terrain, les réactions des Marseillais. Le vrai sondage, ce sera le rendez-vous du premier tour, le 15 mars."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu