Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dominique Gros ne se présentera pas aux municipales de 2020 à Metz

mardi 26 septembre 2017 à 17:44 Par Rachel Noël, France Bleu Lorraine Nord

C'est un secret de polichinelle qui a été officialisé mardi 26 septembre, lors de la conférence de presse de rentrée du maire. Dominique Gros ne se présentera pas en 2020 pour être à nouveau maire de Metz. Cela fait bientôt 10 ans qu'il tient les rênes de la première ville de Moselle.

Dominique Gros maire de Metz depuis mars 2008
Dominique Gros maire de Metz depuis mars 2008 © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

Metz, France

Qui se souvient encore de Dominique Gros, perché sur une échelle, en mars 2008, dans les salons d’honneur de la mairie de Metz annonçant fièrement sa victoire ? Ses proches et ses soutiens, bien-sûr, mais aussi tous ceux qui, à l’époque, n’imaginaient pas l’arrivée d’un socialiste à la tête d’une ville comme Metz, marquée par des années de traditions à droite, et tenue depuis 35 ans par Jean-Marie Rausch.

Après presque dix ans passés à la tête de la ville et une réélection facilitée par les divisions à droite, à 74 ans, Dominique Gros entame un pré-bilan. Il est fier de cette décennie passée à la tête de la ville.

Je pense qu’il faut regarder sa vie en face. En 2020, j’aurais 77 ans, et il vaut mieux prendre les devants. Je n’ai pas l’intention de me représenter."

Dominique Gros, le maire de Metz est fier des 10 années passées à la tête de la ville de Metz

"Dix ans, c’est un peu de la fatigue aussi, mais c’est du bonheur. En même temps, en dix ans, on se confronte aux gens. Moi, je n’ai pas été là pour faire plaisir aux gens, mais pour construire une ville et que ce soit dans l’intérêt des gens. Quelquefois, on se rappelle les difficultés quand on a fait les transports en commun. Maintenant, les Mettis ils sont pleins à 7h30 du matin et quelquefois, on n’arrive pas à monter dedans".

Dominique Gros estime que plusieurs personnes de son équipe sont capables de prendre le relais et de faire la synthèse ,mais se dispense bien d’avancer un ou des noms.

L’idée que l’on doit essayer de modérer la voiture en ville, c’est une idée qui est fondamentale – Dominique Gros

Depuis le début de son mandat, la ville a été nettement modifiée en termes de transport, avec l’arrivée du Mettis. Il y a aussi eu de nombreuses mesures radicales en matière de stationnement avec la disparition de places de parkings. Ces mesures font grincer des dents. Depuis le 1er aout, le stationnement payant a été étendu et 1.800 places gratuites sont devenues payantes. Devant la grogne, Dominique Gros propose des aménagements :

  • un deuxième macaron pour les résidents. 800 demandes sont déjà arrivées en mairie
  • la carte bonjour Metz qui permet d’obtenir des ristournes de parking après des achats auprès des commerçants
  • une multiplication des parkings relais pour les pendulaires
  • la possibilité pour les infirmières qui travaillent à domicile de stationner gratuitement

Pour le maire de Metz, moins de voitures en ville, c'est aussi la nécessaire contribution de la ville de Metz aux objectifs de la COP 21. C’est aussi un cadre de vie dont profitent tous les habitants.

Dominique Gros considère que les mesures concernant le stationnement sont des actions responsables

"Tous les endroits qui ont été reconquis pour mettre la grande roue, le marché de Noël ou des terrasses de café sont devenus des espaces de vie fréquentés par tous"

En 2018, Dominique Gros proposera dix réunions publiques dans dix quartiers de la ville pour revenir sur une décennie d'actions de la ville