Politique

Donald Trump président des États-Unis : les réactions des personnalités iséroises

Par Julien Morin, France Bleu Isère mercredi 9 novembre 2016 à 11:49

Donald Trump s'adresse à ses partisans après sa victoire
Donald Trump s'adresse à ses partisans après sa victoire © AFP - Chip Somodevilla

Mercredi, Donald Trump a remporté l'élection présidentielle américaine face à la démocrate Hillary Clinton. Le candidat républicain deviendra le 45e président de l'histoire des États-Unis. Une victoire qui a beaucoup fait parler sur les réseaux sociaux : les réactions des personnalités iséroises.

La surprise est immense mercredi matin. Déjouant tous les sondages qui donnaient encore Hillary Clinton vainqueur le matin du vote, Donald Trump a remporté l'élection présidentielle américain. Le candidat républicain deviendra donc le nouveau président des États-Unis le 20 janvier après son investiture. Immédiatement, les réseaux sociaux s'agitent : florilège des réactions des personnalités iséroises.

Le choc et la stupeur

C'est très majoritairement le choc, la stupeur, qui domine dans les réactions. Dans un tweet, le biathlète villardien Simon Fourcade s'interdit de réagir : "Tais toi et skie !" lance-t-il avec un émoticône triste. Réaction brève également pour la skieuse martinéroise Marion Rolland. Une photo d'une citation de Donald Trump - "They're (the Republicans) the dumbest group of voters in the country" (Les Républicains sont les électeurs les plus stupides du pays) - et une phrase : "Faîtes avec ça...".

Le pessimisme vs. l'optimisme

C'est en relayant un dessin de presse que réagit Stéphane Gemmani, fondateur du Samu social de Grenoble et conseiller régional en Auvergne-Rhône-Alpes. D'un côté les dirigeants français, russes et américains - François Hollande, Vladimir Poutine et Barack Obama - en 2015. De l'autre, en 2017 : Marine Le Pen, Vladimir Poutine et Donald Trump. Et un commentaire : "Vous trouvez que le monde va mal ? Dîtes vous que cela pourrait être pire...". Joint par France Bleu Isère, le député socialiste Michel Destot va dans le même sens : "Il est tout à fait évident que l'élection de Donald Trump peut avoir des conséquences négatives. Une sorte de mur qui s'installerait entre les communautés scientifiques, technologiques, sur le plan des échanges économiques et commerciaux." L'ancien maire de Grenoble poursuit sur les conséquences possibles de cette élection en Isère : "Vous savez que dans la région grenobloise il y a plus de 130 entreprises à capitaux américains : c'est évidemment une source d'inquiétude."

Son de cloche bien différent pour la député européenne Front National Mireille d'Ornano. La vision de 2017 citée ci-dessus lui convient parfaitement. Pour elle, la victoire de Trump est un soulèvement : "Face au système, le peuple relève la tête !".

Jean-Pierre Barbier, président (LR) du Conseil départemental de l'Isère et député, estime lui qu'"entre les discours de campagne de Donald Trump et les déclarations qu'il fera le 20 janvier (quand il sera officiellement président, ndlr), il faut d'abord attendre, surtout ne pas juger et enfin respecter le choix des Américains".

L'humour (noir)

Et d'autres choisissent l'humour pour exprimer leur frustration. Le troisième ligne du FC Grenoble - et joueur digital de l'année - Jonathan Best reprend un des thèmes "cher" de Donald Trump : le changement climatique. Selon le nouveau président américain, l'homme ne serait pas entièrement responsable du réchauffement de la planète. "Il a raison Trump, raille Best. Le réchauffement climatique est une fumisterie. Il neige à Grenoble."

Enzo Lesourt, du cabinet de maire de Grenoble Éric Piolle, s'inspire lui d'un tweet du maire de Montréal Denis Coderre : et invite les éventuels américains qui souhaiteraient quitter leur pays à trouver refuge à Grenoble !

Capture d'écran Facebook du compte d'Enzo Lesourt - Aucun(e)
Capture d'écran Facebook du compte d'Enzo Lesourt -
  - Visactu
© Visactu -
  - Visactu
© Visactu -