Politique

Dordogne : 200 policiers et gendarmes mobilisés pour sécuriser le premier tour de la présidentielle

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord vendredi 21 avril 2017 à 8:25

Police - illustration
Police - illustration © Maxppp - Maxppp

L'élection présidentielle, c'est ce dimanche dans un contexte de menace terroriste et d'état d'urgence. Alors pour sécuriser les 693 bureaux de vote du Périgord, plus de 200 policiers et gendarmes vont être mobilisés

Le premier tour de l'élection présidentielle c'est dimanche. 318 326 périgourdins et périgourdines sont appelés à choisir le futur président de la République.

Les bureaux de vote ouvriront à 8 dimanche. ils fermeront cette année à 19h dans les 520 communes périgourdines. Dans le contexte de menace terroriste maximum cette année, le scrutin sera bien évidemment extrêmement surveillé...

50 mille policiers et gendarmes seront sur le terrain partout en France et notamment dans et autour des 67 mille bureaux de vote du territoire. En Dordogne aussi l'Etat a mis en place un dispositif de sécurité exceptionnel.

Objectif : éviter les files d'attente à l'extérieur

200 policiers et gendarmes seront sur le terrain dimanche pour sécuriser les 693 bureaux de vote du Périgord. 200 fonctionnaires c'est plus que d'habitude pour une élection nationale.

Alors bien sûr les forces de l'ordre ne pourront pas être présentes toute la journée devant chaque bureau de vote de Dordogne. Mais la préfecture a demandé aux policiers et aux gendarmes des patrouilles dynamiques. Il n'y aura en revanche pas de soldats de l'opération Sentinelle déployés dans notre département. Mais des réservistes de la gendarmerie ont été rappelés.

Leur mission numéro 1, c'est d'éviter autant que possible que des files d'attente se forment à l'extérieur des bureaux de vote. Chaque bureau devra être équipé cette année d'une ou plusieurs sorties de secours. Et les présidents de chacun d'entre eux auront les numéros directs des commissariats ou casernes les plus proches. Le dispositif de sécurité mis en place à en fait déjà été testé à plus petite échelle lors de la primaire de la droite à l'automne dernier. Un dispositif conséquent, même si précisons le aucune menace spécifique ne plane sur la Dordogne.

Et les gendarmes seront aussi mobilisés tard le soir dimanche pour convoyer les résultats les plis contenant les procès verbaux de dépouillement vers la préfecture.