Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dordogne : le torchon brûle entre Germinal Peiro et le préfet.

-
Par , France Bleu Périgord

Le préfet de la Dordogne s'est rendu ce mardi au conseil départemental pour présenter le bilan de l'action de l'état en 2018. Le déjeuner traditionnel à l'invitation du préfet a été annulé, Germinal Peiro et la majorité ayant décidé de le boycotter sur fond "d'affaire Beynac".

Dans son allocution, le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat souligne que le nombre d'accident a baissé en 2018 mais le nombre de tué a augmenté de 35%
Dans son allocution, le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat souligne que le nombre d'accident a baissé en 2018 mais le nombre de tué a augmenté de 35% © Radio France - Corinne DUVAL

Périgueux, France

Le préfet se savait attendu au conseil départemental. Il a du annuler le traditionnel déjeuner prévu après son allocution, faute de participants. Germinal Peiro et sa majorité avait annoncé à la préfecture qu'il n'y participerait pas. Le président du conseil départemental veut en découdre et lui dire tout le mal q'il pense de l'action de l'état dans le dossier Beynac.

Le nombre de tués sur les routes a augmenté de 35% l'an dernier

Parole est donné d'abord au préfet qui présente longuement le bilan de l'action de l'état dans le département en 2018. Frédéric Périssat rappelle que l'objectif du gouvernement était de diviser par deux le nombre de personnes tuées sur les routes entre 2010 et 2020. En Dordogne le nombre d'accidents a diminué de 12% l'an dernier mais le nombre de tués augmenté de 35%. En cause : l'importance du réseau secondaire, 77% des accidents mortels surviennent sur les routes départementales. Un accident sur quatre a pour origine l'alcool, et la population étant âgée, 40% des accidents sont le fait de conducteurs de plus de 65 ans.

Les militaires de l'opération Sentinelle reviennent en Dordogne cet été

Ils étaient une vingtaine l'an dernier. Dès la fin de ce mois de juin et jusqu'en septembre, ils seront affectés à la surveillance des secteurs les plus touristiques " A Sarlat, dans la vallée de l'Homme et sur l'aéroport de Bergerac" précise le préfet. Frédéric Périssat rappelle que la Dordogne est une cible privilégiée du terrorisme en raison de la forte activité touristique. Un exercice sous la forme d'un attentat fictif a été organisé l'an dernier au centre pariétal de Lascaux à Montignac.

Le préfet rappelle les élus départementaux au bon respect du débat démocratique

La longue présentation sur les travaux nécessaires à Beynac en raison du risque d'effondrement de la roche n'a rien changé. Pour le préfet, "la déviation de Beynac n'est pas l'objet de la discussion [...] Je reste sur ma position, que vous connaissez". La position du préfet et de l'état, c'est d'arrêter les procédures judiciaires alors que Germinal Peiro estime que l'état doit aller jusqu'au bout et faire appel, à ses côtés, de la décision de la cour administrative qui a ordonné l'abandon des travaux et la démolition des piliers déjà construits.

Germinal Peiro ne décolère pas. Il estime qu'il s'agit d'"une décision politicienne". "L'état méprise les élus", dit-il devant le préfet. "Quand l'état est défaillant, quand les élus font entendre leur voix, j'entends quelle soit respectée." Ajoutant à l'encontre du préfet : "Nous ne tenons pas notre légitimité d'un supérieur hiérarchique mais du peuple." Le préfet apprécie guère et tacle le président du département en affirmant que "celui qui représente l'état doit être respecté. Sa légitimité c'est d'être au service de l'état et de la Nation."