Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Contournement de Beynac

Dordogne : Germinal Peiro répond aux trois députés sur la "situation ubuesque" de Beynac

-
Par , France Bleu Périgord

Le président du département de la Dordogne répond au communiqué envoyé par trois des quatre députés de la Dordogne. Les élus dénoncent les "abus de langage" et les "déclarations outrancières" de Germinal Peiro sur la déviation de Beynac.

Le président du département Germinal Peiro, lors d'une session au conseil départemental
Le président du département Germinal Peiro, lors d'une session au conseil départemental © Radio France - Benjamin Fontaine

Face aux accusations de Jacqueline Dubois, Jean-Pierre Cubertafon et Philippe Chassaing, le président du département de la Dordogne répond sur France bleu Périgord. Germinal Peiro estime que les trois députés devraient plutôt "soutenir le département". 

"Vous me direz, sur les six parlementaires il n'y en a que trois", déclare Germinal Peiro qui se dit "surpris de voir que le rôle d'un député c'est de faire les lois mais c'est aussi de défendre le territoire [...] l'intérêt général et de défendre l'opinion des 400 maires qui soutiennent ce projet". 

Germinal Peiro, le président du département de la Dordogne

"une situation ubuesque"

Dans un communiqué envoyé dimanche 17 janvier, les trois élus dénoncent les propos tenus par Germinal Peiro sur la déviation de Beynac notamment. Ils assurent que l'Etat "a pris acte" de la décision de justice de condamner le chantier et d'ordonner la remise en état du site, et ce depuis 2018. Les élus La République en Marche et Modem demandent au président de département de cesser de diviser les Périgourdins sur "une situation ubuesque".

Le chantier de déviation de Beynac a été définitivement retoqué par la justice qui a ordonné la remise en état du site. La Sepanso vient de demander au président de la cour d'appel administrative de faire appliquer sa décision. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess