Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

VIDEO - Jacqueline Dubois, la députée LREM aux voitures incendiées, longuement applaudie à l'Assemblée

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Ce mardi après-midi, la députée du sarladais Jacqueline Dubois a été longuement applaudie par ses collègues. Dans la nuit de samedi à dimanche, leus deux voitures de la députée LREM ont été incendiées devant son domicile à Vézac.

La députée du sarladais a dénoncé les violences contre les élus, les institutions, les forces de l'ordre et les commerces
La députée du sarladais a dénoncé les violences contre les élus, les institutions, les forces de l'ordre et les commerces - copie écran Assemblée Nationale

Ce mardi après-midi, lors des questions au gouvernement, la députée LREM de Dordogne a été longuement applaudie par ses collègues. Avant de poser une question, l'élue du sarladais a rappelé que ses deux voitures ont été incendiées devant son domicile dans la nuit de samedi à dimanche à Vézac.

Une grande partie de l'hémicycle s'est levée en soutien à la députée périgourdine. Pour Jacqueline Dubois " ces actes criminels aussi inadmissibles soient-ils ne doivent pas nous faire céder à la surenchère ou à la confusion, en tous cas je n'y céderais pas." La députée estime que " bien des revendications sont respectables et légitimes mais pas les violences que nous avons vu une nouvelle fois à Bordeaux, Toulouse et Paris, qui peut croire ajoute-t-elle que les attaques contre les forces de sécurité, contre les élus de la République, contre les institutions, contre les commerces, feront naître un avenir meilleur".

Les députés debout ont longuement applaudi la député de Dordogne

Jacqueline Dubois a ensuite posée sa question au ministre de l'Intérieur " monsieur le ministre, certaines personnes semblent refuser la main tendue par Emmanuel Macron. Que comptez-vous faire alors pour que l'activité commerciale reprenne dans nos villes, pour que les Français puissent enfin circuler librement en sécurité et préparer sereinement les fêtes ?"

A deux reprises, pendant l'intervention de la députée périgourdine la majorité des députés s'est levée en applaudissant bruyamment. Le président de l'Assemblée Nationale, Richard Ferrand a lui aussi marqué son soutien à Jacqueline Dubois " chère collègue, soyez sûre de la solidarité de tous les membres de l'Assemblée Nationale face à ces violences".

Les députés debout ont longuement applaudi la députée périgourdine
Les députés debout ont longuement applaudi la députée périgourdine - copie d'écran Assemblée Nationale

Le premier ministre a répondu directement à Jacqueline Dubois

C'est le premier ministre, Edouard Philippe qui a répondu à l'élue de Dordogne " madame la députée, depuis des années notre débat public est caractérisé par une très grande facilité à l'insulte, à la menace et à l'intimidation physique. je sais que des parlementaires sont menacés par ce qu'ils font et par ce qu'ils disent, c'est gravissime".

Le premier ministre a également rappelé que le président de la République avait annoncé hier soir des mesures de nature selon lui à aider les Français et qu'il fallait désormais ouvrir le débat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu