Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dordogne : "Je ne voterai pas François Fillon" dit le maire de Sarlat qui rend sa carte des Républicains

-
Par , France Bleu Périgord

Le maire de Sarlat Jean Jacques de Peretti, proche d'Alain Juppé, jette l'éponge. Il rend sa carte des Républicains et se lance dans une candidature solo aux législatives. Plusieurs explications à cela, dont l'impossibilité pour lui de voter pour François Fillon... et la tentation Macron !

Le maire de Sarlat et proche ami d'Alain Juppé, Jean Jacques de Peretti
Le maire de Sarlat et proche ami d'Alain Juppé, Jean Jacques de Peretti © Maxppp - Maxppp

Sarlat-la-Canéda, France

Jean Jacques de Peretti n'y va pas par quatre chemins: il ne votera pas dit-il pour François Fillon au premier tour de la présidentielle.

"Je pense qu'il doit se retirer... Lorsque je reçois une femme qui a trois enfants et 700 euros pour vivre par mois, comment voulez-vous que l'on soutienne un candidat dans les circonstances actuelles ?" s'interroge l'élu qui évoque à demi-mot un gros problème moral

Autre raison de son départ des Républicains: "le programme de François Fillon, dès lors qu'il a dit qu'il était radical et qu'il ne bougerait rien, il est incompatible avec celui d'Alain Juppé que je soutiens depuis toujours". Alain Juppé, plan B ? Jean Jacques de Peretti dit voir régulièrement le maire de Bordeaux. "Il dit qu'il n'est pas le plan B à l'instant T. Mais maintenant tout dépend de François Fillon... Face à une telle situation, il doit en tirer les conséquences".

Le maire de Sarlat dans les studios de France Bleu Périgord - Radio France
Le maire de Sarlat dans les studios de France Bleu Périgord © Radio France - Antoine Balandra

Jean Jacques de Peretti en veut aussi beaucoup aux instances de son parti en Dordogne, lui qui a toujours affiché son envie d'être candidat, contre l'avis des instances nationales, qui lui ont préféré Jérôme Peyrat, ancien numéro du parti Les Républicains en Périgord et maire de La Roque Gageac.

Retrouvez l'interview complète de Jean Jacques de Peretti

"Ce sont des petites combines, parce que ce que l'on a pas pu obtenir sur le terrain, on va le chercher à Paris. Ce n'est pas la première fois, l'histoire de la fédération ici a commencé à se retrouver dans une certaine déliquescence dès lors que Jérôme Peyrat s'est fait bombarder à la place de Daniel Garrigue il y a déjà quelques temps" lâche Jean Jacques de Peretti.

La (très forte) tentation Macron

Et puis si le maire de Sarlat quitte les Républicains, c'est aussi peut être pour une certaine tentation Emmanuel Macron. Jean Jacques de Peretti était meeting de l'ancien ministre de François Hollande à Lyon ce week end. Et visiblement, il a apprécié.

"J'ai rencontré Emmanuel Macron. J'ai découvert un homme nouveau, qui sait écouter, je suis très intéressé par sa démarche" dit le maire de Sarlat, qui n'exclut pas de voter pour lui au premier tour de la présidentielle, surtout si François Fillon reste candidat. "Ni gauche ni droite, c'est exactement la démarche du gaullisme dont je suis issu, et dont je reste issu" dit le maire de Sarlat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu