Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dordogne : Jérôme Peyrat en correctionnelle "cela va me permettre d'exposer les circonstances et les faits"

-
Par , France Bleu Périgord

Le maire de La Roque Gageac et ex-conseiller du président Macron n'est pas surpris pas sa convocation devant le tribunal correctionnel pour violences conjugales. Il estime ce vendredi qu'il va enfin pouvoir s'expliquer.

Jerome Peyrat
Jerome Peyrat © Radio France - Benjamin Fontaine

Jérôme Peyrat, maire de La Roque Gageac et ex-conseiller du président de la République réagit ce vendredi soir à sa convocation devant le tribunal correctionnel pour violences conjugales. Joint par France Bleu Périgord, l'élu périgourdin estime "que ce n'est pas une surprise... je m'attendais dit-il à cette décision : il s'agit d'une étape qui va me permettre enfin d'exposer les circonstances dans lesquelles ça s'est passé et je vais préparer sérieusement cette étape."

Jugé à la mi-avril

Le maire de La Roque-Gageac est soupçonné d'avoir frappé sa compagne au visage le 30 janvier dernier. Les faits se sont déroulés alors qu'ils étaient en voiture à La Roque-Gageac. L'affaire a été délocalisée et c'est donc le procureur de la République d'Angoulême qui a décidé que l'élu périgourdin serait convoqué devant le tribunal correctionnel pour des violences conjugales ayant entraîné une interruption supérieur de travail supérieur à huit jours.

Dans un état d'esprit combatif

Jérôme Peyrat devrait être jugé à la mi-avril par le tribunal correctionnel d'Angoulême. En attendant il se dit "combatif ". "Il s'agit pour moi, de montrer à mes proches, ma famille, mes parents et mes enfants, quel homme je suis."

La réaction de Jérôme Peyrat

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu