Politique

Dordogne : l'UDI se sent "libre de soutenir le candidat" qu'il veut à la primaire de la droite et du centre

Par Morgane Schertzinger, France Bleu Périgord samedi 8 octobre 2016 à 18:20

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI (à gauche) était invité à Sarlat.
Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI (à gauche) était invité à Sarlat. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

Le président de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), Jean-Christophe Lagarde, était ce samedi invité en Dordogne, à Sarlat, par la fédération départementale du parti. Il ne s'est toujours pas prononcé sur le candidat qu'il soutiendrait à la primaire de la droite et du centre.

Jean-Christophe Lagarde était ce samedi en déplacement en Dordogne, invité par la fédération départementale de l'UDI. C'est à Sarlat que militants et élus se sont retrouvés et ont échangé sur le parti, sa reconstruction dans le département et sur la primaire de la droite et du centre à venir.

Une fédération renouvelée

A l'approche des échéances politiques - primaire à droite, élection présidentielle puis législative -, l'UDI a plus que jamais une carte à jouer. "Nous comptons donner à la fédération l'élan nécessaire surtout dans la perspective de la recomposition politique qui se dessine", reconnaît Jean-Pierre Boyer, le nouveau président de l'UDI24.

Jean-Pierre Boyer, président UDI24, aux côté de Jean-Christophe Lagarde, Marie-Hélène Boras et Thierry Cipierre. - Radio France
Jean-Pierre Boyer, président UDI24, aux côté de Jean-Christophe Lagarde, Marie-Hélène Boras et Thierry Cipierre. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

Depuis six mois, la fédération départementale a totalement été renouvelée et glane petit à petit des militants. "On a en Dordogne une petite centaine d'adhérents", précise Jean-Christophe Lagarde. "L' objectif d'ici fin 2017 c'est de doubler le nombre d'adhérents qui fassent vivre nos idées fédéralistes et humanistes dans tout le département." Un défi que devra relever Jean-Pierre Boyer, conscient de "la présence très importante du parti socialiste" : "pour nous la Dordogne reste une terre de mission", avoue-t-il.

"Il y a plusieurs candidats"

Pour l'heure, le parti de l'UDI, par la voix de son président Jean-Christophe Lagarde, ne s'est toujours pas exprimé sur la primaire de la droite et du centre et le candidat qu'il soutiendra. "Le choix est en train de se faire", précise-t-il. "Mais il y a plusieurs candidats et à l'UDI nous voulons être libre du choix du candidat."

L'UDI restera libre de son choix après la primaire de présenter un candidat ou de soutenir un autre candidat, si cela ne lui convenait pas
— Jean-Christophe Lagarde, président UDI

Jean-Christophe Lagarde n'écarte pas l'idée d'annoncer le nom du candidat que l'UDI soutiendra, "dans quelques jours." Fin novembre, si le candidat élu à la primaire n'emporte pas les faveurs du parti, l'UDI pourrait présenter un candidat. "Nous voudrions d'un candidat qui soit proche de nos valeurs humanistes et qui, comme nous, veut retrouver un monde du travail plus simple et plus souple", explique son président.

REPORTAGE | Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, était samedi en Dordogne

Partager sur :