Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dordogne : la préfète autorise les travaux du contournement de Beynac

lundi 29 janvier 2018 à 18:42 Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord

La préfète de la Dordogne a signé ce lundi après-midi l'arrêté qui autorise le début des travaux de la déviation du village de Beynac. Le conseil départemental va donc pouvoir lancer les travaux.

Le projet de contournement de Beynac
Le projet de contournement de Beynac © Radio France - Radio France

24000 Périgueux, France

C'est une décision très attendue en Dordogne qui est tombée ce lundi après-midi : la préfète de la Dordogne a signé l'arrêté qui autorise les travaux pour le contournement du village de Beynac dans la vallée de la Dordogne.  La représentante de l'Etat avait jusqu'au 21 février pour se prononcer.  Depuis plusieurs mois le dossier faisait la Une de l'actualité périgourdine.

Trois instances consultatives avaient déjà dit oui

Le conseil départemental, porteur du projet, son président Germinal Peiro en tête, avait rencontré une vive opposition sur le terrain à travers l'association de sauvegarde de la vallée Dordogne. Certains de ses membres avaient même érigé temporairement une ZAD sur place.  les opposants dénonçaient un projet coûteux, inutile et qui défigurerait selon eux la vallée de la Dordogne.

Malgré cela, la procédure avait suivi son cours. A l'issue de l'enquête publique, les commissaires enquêteurs avaient approuvé le projet tout comme le CODERST, le comité départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques ainsi que le conseil national de la protection de la nature. La préfète, rappelle d'ailleurs toute cette procédure dans son communiqué pour étayer sa décision " le projet qui a été déclaré d'utilité public par arrêté préfectoral...a fait l'objet d'un avis favorable de trois instances". 

Les opposants scandalisés

De leurs côtés, par la voix de Kléber Rossillon, le patron du château de Castelnaud, les opposants au projet se disent "scandalisés et dénoncent "la brutalité d'une décision disent-ils pilotée par le gouvernement". Germinal Peiro, le prédisent du conseil départemental est lui "très satisfait" de voir aboutir un projet vieux de plusieurs décennies.

Le texte complet de l'arrêté est en ligne sur le site de la préfecture de la Dordogne.