Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : Le Rassemblement National change de visage dans le bergeracois

-
Par , France Bleu Périgord

Le Rassemblement National Dordogne annonce ce lundi la nomination d'un nouveau responsable de circonscription dans le bergeracois. Il remplacera Robert Dubois, conseiller régional et tête de liste RN de Bergerac aux municipales.

François Cornet a été conseiller municipal à Nice
François Cornet a été conseiller municipal à Nice - Rassemblement National Dordogne

L'annonce arrive au lendemain du second tour des Municipales, le Rassemblement National nomme un nouveau responsable de circonscription dans le bergeracois. François Cornet, sera le nouvel animateur du parti dans le secteur du Périgord pourpre. Il remplace Robert Dubois. Ce retraité installé en Dordogne depuis trois ans a été conseiller municipal à Nice. Il faisait partie de la liste menée par Robert Dubois aux municipales cette année.

La liste de Robert Dubois enregistre un peu plus de 10% des voix au second tour des municipales

Selon Robert Dubois, c'est la direction du parti qui a pris cette décision. Le retraité de la marine marchande n'entend pas pour autant quitter la vie politique. Il compte bien siéger au conseil municipal de Bergerac et poursuivre son travail en tant que conseiller régional. Avec un peu plus de 10% des voix au second tour ( 10,81%), la liste qu'il conduisait aux élections municipales a enregistré l'un des scores les plus faibles de l'extrême droite depuis une vingtaine d'années à Bergerac .  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu