Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Dordogne : "plus rien ne sera comme avant, après les gilets jaunes" estime le maire de Sarlat

Par

Invité de France Bleu Périgord ce lundi 25 février, Jean-Jacques de Peretti est notamment revenu sur le conflit des gilets jaunes. Pour le maire de Sarlat, les manifestants devraient maintenant cesser le mouvement et participer directement au débat.

Jean-Jacques de Peretti, le maire de Sarlat Jean-Jacques de Peretti, le maire de Sarlat
Jean-Jacques de Peretti, le maire de Sarlat © Radio France - Emmanuel Claverie

"Il y a un moment où il faut que ça s'arrête". Commentant un sondage Odoxa Denstu-consulting réalisé notamment pour France Inter, qui pour la première fois voit les Français demander à 55% l'arrêt du mouvement des gilets jaunes, Jean-Jacques de Peretti, a estimé ce lundi 25 février sur France Bleu Périgord qu'il était temps que les gilets jaunes "participent directement au débat".

Publicité
Logo France Bleu

"Samedi après samedi, on tourne en rond, a déclaré le maire de Sarlat. "Les manifestations sont tantôt déclarées, tantôt pas déclarées, on n'a pas réussi à extirper ce que l'on appelle les black blocks qui, en fin de manifestation, posent des problèmes, et puis il y a le Grand Débat. La question importante, c'est ce qui va sortir de ce grand débat, et si il y a une insatisfaction, là on sera dans une autre seringue qui sera beaucoup plus compliquée. Mais là, à un moment, il faut s'arrêter et participer directement au débat, en classant par exemple les revendications par priorité.   

Plus rien ne sera comme avant, après les gilets jaunes".

"Plus rien ne sera comme avant, après les gilets jaunes" estime le maire de Sarlat "Ce sera un peu comme mai 68, mais avec une autre facture, une autre dimension". Pour l'ancien ministre d'Alain Juppé, le gouvernement a fait "une grosse erreur en mettant la charrue avant les boeufs". "Je comprends très bien la feuille de route d'Emmanuel Macron" explique-t-il. "Il y a le travail, une fois qu'on a le travail, il y a plus de recettes, on fait des économies au niveau de la gestion de l'Etat, etc. Le problème, c'est que les gens, et notamment les plus faibles, se sont sentis frappés de plein fouet".

loading

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu