Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dordogne : les maires ruraux vigilants face aux annonces du gouvernement pour la ruralité

-
Par , France Bleu Périgord

Le gouvernement veut répondre au mal-être des maires ruraux qui se sentent abandonnés. Dans ce sens Edouard Philippe, a récemment précisé "l'agenda rural" à venir. Des mesures doivent entrer en vigueur en 2020 mais les maires ruraux de Dordogne se méfient des effets d'annonce.

Les maires ruraux de la Dordogne restent vigilants face à l'agenda rural annoncé par le gouvernement
Les maires ruraux de la Dordogne restent vigilants face à l'agenda rural annoncé par le gouvernement © Radio France - CGN

Dordogne, France

L'association des maires ruraux de la Dordogne s'est rassemblée ce vendredi 27 septembre à St Léon sur l'Isle. Une vingtaine de ses membres (sur 169 adhérents en tout) étaient présents pour cette assemblée départementale. Ils ont réagi aux annonces du Premier ministre, Edouard Philippe, une semaine plus tôt. Celui-ci a validé 173 des 200 mesures réclamées par les élus dans le cadre d'un plan d'action pour les territoires ruraux.

A presque six mois des élections municipales, 1 maire sur 3 annonce qu'il ne se représentera pas pour un nouveau mandat. Pour cause, le mal-être des maires est de plus en plus frappant. Et il touche surtout les maires ruraux. Pour répondre à ce sentiment d'abandon, le gouvernement a annoncé la mise en place d'un agenda rural en mars dernier. Un rapport sur la ruralité composé de 200 proposions a ensuite été présenté à l’exécutif. Le Premier ministre en a validé 173 et promis que ces mesures seraient mises en place en 2020.

Effets d'annonce ? 

Environnement, soutien au petit commerce, lutte contre les zones blanches, contre la désertification médicale. Les mesures sont nombreuses.  A tel point que les maires ruraux de la Dordogne se demandent comment elles vont pouvoir se concrétiser. "Quand on nous parle d'augmenter les indemnisations des maires de petites communes. Comment ? Si ce n'est en augmentant les impôts !", souligne Michel Terreaux le maire de Lembras, près de Bergerac. 

Comme la plupart des autres maires ruraux du département, l'élu précise "avoir trop souvent entendu de belles paroles qui ne se traduisent pas en actes". Une méfiance que partage le président des maires ruraux de la Dordogne et maire de Rouffignac-de-Sigoulès. Pour Alain Castang, le plan ruralité du gouvernement sera "scruté de près" et si les 173 propositions ne sont pas mises en place, il anticipe un mouvement de grogne des maires : "nous n'accepterons plus ce qui a été accepté pendant quinze ans !"

Egalement présent lors de la réunion, le député MoDem Jean-Pierre Cubertafon. Celui-ci s'est voulu rassurant face aux maires. L'ancien élu de Lanouaille explique avoir interpellé  la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, il y a quelques jours à l'Assemblée nationale. La ministre a assuré que les mesures seraient en place dès 2020, après un premier comité interministériel de la ruralité se tiendrait dès le début de l'année prochaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu