Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dordogne : à Mauzac, la ministre de la Justice confirme la création de 7.000 places en prison d'ici trois ans

mercredi 1 août 2018 à 16:01 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

La ministre de la Justice était en déplacement en Dordogne ce mercredi 1er août pour visiter le centre de détention de Mauzac et sa ferme-école pour la réinsertion des détenus.

Nicole Belloubet à la sortie de la prison de Mauzac.
Nicole Belloubet à la sortie de la prison de Mauzac. © Radio France - Harry Sagot

Mauzac-et-Grand-Castang, France

Arrivée en fin de matinée en Dordogne, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a fait un passage éclair dans le département ce mercredi 1er août. La Garde des Sceaux a d'abord visité la ferme-école de la prison de Mauzac près de Lalinde avant de se rendre au sein même du centre de détention. Un centre "ouvert" accueille essentiellement des prisonniers condamnés pour des affaires de mœurs.

15.000 places à créer d'ici 2027

La visite ministérielle n'était pas ouverte à la presse mais la ministre a répondu aux questions des journalistes à la sortie de la prison. Elle a confirmé la création de 15.000 places supplémentaires en établissement pénitentiaire d'ici 2027, dont 7.000 d'ici 2022. Il y a urgence, le nombre de détenus a battu un nouveau record le 1er juillet dernier. 

il nous faut des établissements aux régimes différenciés selon le type de détenu" - Nicole Belloubet, ministre de la Justice  

Nicole Belloubet a surtout insisté sur la nécessité d'adapter les modes de détention aux niveaux de sécurité nécessaires, selon les détenus .  "Nous avons besoin de prisons extrêmement sécurisées pour les détenus très dangereux, explique Nicole Belloubet, mais d'autres prisons peuvent être construiteq avec une sécurité adaptée, comme à Mauzac pour des longues peines, ou encore en proximité des villes pour mieux assurer la réinsertion des détenus."

En marge de la visite, Nicole Belloubet s'est aussi exprimé sur le report de la réforme constitutionnelle. Les débats ont été stoppés par les députés de l'opposition à cause de l'affaire Benalla. La ministre souhaite que son étude puisse reprendre dès la rentrée en fonction du calendrier parlementaire.