Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Double scrutin, peur du Covid : le casse-tête des mairies pour l’organisation des élections en Picardie

-
Par , France Bleu Picardie

Les départementales et les régionales auront lieu simultanément les 20 et 27 juin 2021. Les communes doivent trouver davantage d'assesseurs. Mais la tâche n'est pas toujours aisée en Picardie, notamment à cause de la situation sanitaire.

Un bureaux de vote lors du second tour des municipale de 2020 (illustration)
Un bureaux de vote lors du second tour des municipale de 2020 (illustration) © Radio France - FRANCOIS CORTADE

La campagne électorale est lancée. Le dépôt des candidatures pour les départementales est clos. Et les candidats aux régionales dévoilent leurs listes dans les Hauts-de-France. Il leur reste donc quelques semaines pour faire campagne.

Deux fois plus d'assesseurs

Les deux scrutins sont prévus les 20 et 27 juin, avec des votes qui se feront généralement dans les mêmes bureaux. Les maires, chargés de l'organisation du vote, ont le droit de mutualiser la majorité de ses bureaux : il peuvent donc mobiliser un seul président et un seul secrétaire. Mais il va falloir installer deux urnes, deux fois plus de tables pour émarger. 

Il va aussi falloir trouver deux fois plus d'assesseurs, ces volontaires qui assistent les présidents des bureaux de vote. Danielle Vasseur, l'adjointe au maire d'Abbeville chargée de l'état civil, a donc un peu de pain sur la planche : "A Abbeville, nous avons 18 bureaux : il nous faut donc 72 assesseurs pour ce double scrutin.  Et c'est un peu plus compliqué que d'habitude. Certains sont volontaires à chaque élection : ceux-là, nous les avons recrutés sans difficulté. Mais cette fois-ci, il en faut de nouveaux. Il nous faut donc _solliciter nos connaissances_. Nous avons aussi demandé à tous les membres du conseil municipal de prospecter autour d'eux."

Danielle Vasseur, adjointe au maire d'Abbeville en charge de l'état civil
Danielle Vasseur, adjointe au maire d'Abbeville en charge de l'état civil - Fabien Hecquet

Quatre dimanches de vote en un mois dans le Beauvaisis 

A Beauvais et dans les communes de la première circonscription de l'Oise, la situation est encore plus complexe : ce ne sont pas deux tours qu'il va falloir organiser, mais quatre dimanches de vote en un mois. En effet, la législative partielle pour remplacer Olivier Dassault, décédé dans un accident d'hélicoptère, se tiendra les 30 mai et 6 juin. La ville de Beauvais doit trouver au moins 200 assesseurs pour ces échéances. Elle a donc lancé un appel sur les réseaux sociaux et sur son site Internet. Des lettres ont aussi été envoyées à d'anciens volontaires. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des difficultés de recrutement accentuées par la peur du Covid

Le recrutement d'assesseurs supplémentaires est aussi ralenti par la situation sanitaire selon Christelle Frasier, la chef du service élections de la ville d'Amiens : "Nous avons quelques difficultés à trouver des volontaires. Certains sont malades ou dans un état de santé qui ne leur permettra pas d'être présent le jour des votes. Mais d'autres ont tout simplement des craintes vis-à-vis de la situation. Certains m'ont fait remarquer qu'ils avaient _attrapé le Covid lors des élections de mars 2020_." 

Christelle Frasier précise que "600 personnes doivent être mobilisées pour ces scrutins. A l'heure où je vous parle, _nous en avons trouvé à peu près la moitié_. Mais nous avons a alerté les comités de quartier et l'association "Voisins solidaires". Je ne suis donc pas inquiète : les élections devraient pouvoir se faire dans les bonnes conditions." 

Un accès prioritaire à la vaccination

Le gouvernement encourage la vaccination anti-covid de tout ceux qui tiendront des bureaux de vote les 20 et 27 juin prochain. Pour les rassurer, la préfecture de l'Oise a ouvert des créneaux prioritaires de vaccination. Sébastien Lime est le secrétaire général : "L'objectif est qu'ils puissent avoir  reçu les deux injections avant ces scrutins, quel que soit leur âge ou leur condition des santé. Nous avons diffusé une attestation de vaccination prioritaire qu'ils peuvent se procurer auprès des mairies."

Bénédicte Thiébaut, la présidente de l'association des maires de la Somme était l'invités de France Bleu Picardie pour évoquer l'organisation de ce double scrutin. Son interview est à réécouter ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess