Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mort de Jacques Chirac

Mort de Jacques Chirac: l'ancien maire d'Amiens Gilles de Robien salue la mémoire "d'un grand monument"

-
Par , France Bleu Picardie

"Jacques Chirac fait parti du patrimoine historique de la France. Il a été d'une certaine façon un modèle politique même si je n'étais pas très chiraquien au départ." Gilles de Robien revient sur la personnalité de Jacques Chirac qui était le même à l'extérieur et à l'intérieur de l'Elysée.

Gilles de Robien ancien maire d'Amiens, deux fois ministre de Jacques Chirac
Gilles de Robien ancien maire d'Amiens, deux fois ministre de Jacques Chirac © Radio France - Vanessa Lamarre

"On a appris à se connaître même si j'étais Giscardien en 1974 et je lui en ai beaucoup voulu en 1981 de ne pas s'être engagé d'avantage pour renouveler le mandat de Valéry Giscard d'Estaing." Mais après on a appris à se connaître et on s'est fait confiance, c'est pour ça que en 2002, Jean-Pierre Raffarin m'a appelé au gouvernement, c'était un mardi matin. 

Il ne jouait pas à être président, il était président

"Qu'il soit à son bureau, à l'hôtel de ville d'Amiens, dans la rue, dans sa bagnole c'était le même." C'était un terrien, un rural et un homme avec la fibre locale. On ne peut pas aujourd'hui comparer Jacques Chirac à un responsable politique actuel. C'était un mélange de bon sens et d'empathie pour les gens que je ne connais pas actuellement en politique, mais ça viendra peut-être. "

Jacques Chirac a apporté beaucoup à Amiens

"Ce serait bienvenu, même si je n'ai pas de conseils à donner, de donner son nom à une rue, une place ou encore une école.  Il nous a empêché d'avoir le TGV en 1986 c'est vrai, mais à part ça on lui doit la zone franche, et les milliers d'emplois qu'on a pu crée à travers les nouvelles technologies, c'est grâce à lui."

L'interview et les souvenirs de Gilles de Robien sont à réécouter ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess