Politique

VIDEOS - Du terrorisme à la Présidentielle : ce qu'il faut retenir du discours de François Hollande

Par Clément Lacaton, France Bleu jeudi 8 septembre 2016 à 15:58

François Hollande lors de son discours sur la démocratie et le terrorisme, le 8 septembre 2016 à Paris.
François Hollande lors de son discours sur la démocratie et le terrorisme, le 8 septembre 2016 à Paris. © AFP - Christophe Ena

Lors d'un discours sur la "démocratie face au terrorisme" ce jeudi, le président Hollande a lancé l'offensive sur ses adversaires politiques, signe d'une probable candidature à sa propre succession.

Pas candidat, mais presque. François Hollande a fait un pas de plus vers une éventuelle candidature à l'élection présidentielle, lors d'un discours d'un peu plus d'une heure prononcé ce jeudi à Paris sur la démocratie et le terrorisme. L'occasion pour le chef de l'Etat de tacler ses adversaires politiques, en particulier Nicolas Sarkozy.

Terrorisme

En évoquant l'actualité, et les "tentatives" d'attentats de"ces derniers jours", il a affiché sa détermination à poursuivre "obstinément le combat" contre le terrorisme. La seule solution possible en réponse aux attaques qui touchent la France depuis un an et demi, "la seule qui soit efficace, c'est celle de l'Etat de droit" , a t-il ajouté.

Du côté des mesures à prendre, il a visé l'ancien président, en particulier au sujet de la baisse d'effectifs de policiers et le recul du budget de la défense lors du dernier quinquennat. Hors de question selon lui d'enfermer sans jugement les personnes radicalisées, comme le propose l'aile droite des Républicains. "Il n'y aura pas de législation de circonstance aussi inapplicable qu'inconstitutionnelle", a-t-il annoncé.

"La démocratie est notre arme et c'est ainsi que nous vaincrons le terrorisme".

Laïcité

La laïcité "n'est pas la religion d'Etat contre les religions", a poursuivi François Hollande, dénonçant toute "stigmatisation contre les musulmans". Ainsi "chaque Française et chaque Français, quelle que soit sa confession ou ses origines est ici chez lui ou chez elle".

Course à la présidentielle

François Hollande candidat ? Pas encore, mais il trace déjà une voie vers 2017. L'élection présidentielle, selon lui, "il faut la mériter, il faut s'y préparer, et il faut respecter les citoyens". Le président s'est montré virulent contre certains responsables de l'opposition qui "pensent que l'élection c'est la primaire". Il en a profité pour critiquer ceux qui, à droite, "battent les estrades, recourent à des surenchères pour mieux se distinguer à l'intérieur de leur camp, oubliant que le seul camp qui vaille, c'est celui de la République".

Cumul des mandats

La loi sur le non-cumul des mandats ? Ca ne suffit pas pour le chef de l'Etat. Il souhaite "limiter le cumul des mandats dans le temps", à travers une série de "réformes" pour "renouveler" la démocratie.

"La cible n'était pas le terrorisme mais Nicolas Sarkozy"

Un discours déjà sous le feu des critiques. Le porte-parole de Nicolas Sarkozy Eric Ciotti a pointé du doigt un discours dont "la cible n'était pas le terrorisme mais Nicolas Sarkozy". "Les Français attendent un chef de guerre qui les protège, ils ont trouvé un chef de parti qui attaque N. Sarkozy", a ajouté dans un tweet le député Les Républicains.

Le Premier ministre Manuel Valls a quant à lui salué "un Président, incarnation du suffrage universel" dessinant "la France avec un souffle nouveau".

  • Pour revoir le discours en intégralité :