Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

A REECOUTER : "je m'assume de droite, nous souffrons d'un complexe" selon Jean-Noël Cardoux, sénateur LR du Loiret

lundi 4 décembre 2017 à 20:06 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

Jean-Noël Cardoux était l'invité de "Controverse" l'émission politique mensuelle de France Bleu Orléans, réalisée en partenariat avec Apostrophe45. Ancien vice-président du département du Loiret, Jean-Noël Cardoux est sénateur Les Républicains du département depuis 2011.

Jean-Noël Cardoux, le sénateur du Loiret était l'invité de "Controverse, l'émission politique de France Bleu Orléans et Apostrophe45
Jean-Noël Cardoux, le sénateur du Loiret était l'invité de "Controverse, l'émission politique de France Bleu Orléans et Apostrophe45 © Radio France - Anthony Gautier

Loiret, France

A bientôt 71 ans, Jean-Noël Cardoux vient d'entamer un second mandat au Sénat. Il a été réélu en septembre dernier. L'ancien maire de Sully-sur-Loire pendant 22 ans est interrogé par François Guéroult, Eric Normand de France Bleu Orléans et Anthony Gautier, journaliste au site internet apostrophe45.fr

Election à la présidence du parti Les Républicains

Dimanche a lieu le 1er tour de l’élection à la présidence du parti Les Républicains. 235 000 militants à jour de cotisation vont pouvoir choisir entre Laurent Wauquiez, Florence Portelli et Maël de Calan. Laurent Wauquiez est le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, tenant d’une droite décomplexée – "une droite dure," disent ses détracteurs. Florence Portelli est élue en Ile-de-France et prétend se situer "au milieu de la droite." Maël de Calan, lui est élu dans le Finistère, proche d’Alain Juppé, il dit "défendre une ligne libérale, européenne et sociale."

Je soutiens Laurent Wauquiez. Je suis de droite, je m'assume de droite, nous souffrons d'un complexe depuis des années : quand la droite est élue elle fait de la social-démocratie - Jean-Noël Cardoux

Les Républicains ont-ils encore un avenir ? Alors que les maires de deux villes importantes du Loiret, Orléans et Olivet, n'ont pas repris leur carte d'adhésion au parti.

Aussi bien Olivier Carré que Mathieu Schlesinger ont vocation à revenir un jour dans notre grande famille politique, chez Les Républicains - Jean-Noël Cardoux

Controverse avec Jean-Noël Cardoux, 1ère partie

Le bilan des six premiers mois de la présidence d'Emmanuel Macron

Au sein des Républicains, il y a une ligne qui se veut constructive, plus proche des idées d'Emmanuel Macron. Jean-Noël Cardoux n'est pas du tout sur cette ligne. Seul le bilan à l'international du président de la République trouve grâce à ses yeux.

Emmanuel Macron a le grand mérite de restituer la noblesse et le prestige de la fonction présidentielle, que nous avions perdus avec François Hollande - Jean-Noël Cardoux

Le sénateur du Loiret compte sur les élections au sein des Républicains pour faire entendre une voix forte d'opposition au gouvernement. Même sur la réforme du code du travail, soutenue par une partie de la droite, Jean-Noël Cardoux se montre circonspect: "Emmanuel Macron n'a pas été assez loin dans la réforme du Code du Travail, il aurait fallu supprimer les seuils sociaux dans les entreprises." La loi de moralisation de la vie politique marque également le début du quinquennat, pour le sénateur loirétain, "on est allé trop vite, on s'est précipité." Il estime par ailleurs que dans cette réforme institutionnelle , le cumul des mandats n'est pas une bonne chose : "Je ne suis pas favorable à limiter le cumul des mandats dans le temps ; je ne vois pas pourquoi après 18 ans de mandat quelqu'un ne pourrait pas continuer une carrière politique," explique-t-il.

Laurent Wauquiez et Guillaume Peltier veulent reparler aux gens de la base et à la France rurale, ce que nous avons omis de faire pendant des années : ce n'est pas clivant et ce ne sont pas les positions extrêmes du FN - Jean-Noël Cardoux

Jean-Noël Cardoux préside au Sénat la mission d’évaluation et de contrôle de la sécurité sociale. Le budget 2018 de la sécu a été rejeté en 2ème lecture vendredi dernier. Ce qui coince notamment, c’est cette fameuse hausse de la CSG – une hausse de 1,7 pour compenser la baisse des cotisations salariales. L’idée est d’alléger les charges qui pèsent sur le travail et de redonner du pouvoir d’achat aux salariés en pénalisant au passage les retraités. Concernant les déserts médicaux, Jean-Noël Cardoux est résolument contre "l'obligation d'installation des médecins dans les zones de pénurie, ce n'est pas une solution : le infirmiers, les kinés ont le conventionnement sélectif et ça ne marche pas !"

Je suis fondamentalement opposé à la hausse de la CSG, il y avait la solution alternative d'une hausse de la TVA en excluant les biens de consommation courante - Jean-Noël Cardoux

Ecoutez la 2ème partie de Controverse avec Jean-Noël Cardoux

Retour sur la défaite de François Fillon

François Fillon était venu à Orléans lors de la campagne présidentielle. C'était le 7 mars 2017 en plein "Pénélope Gate," cette affaire sur l'emploi fictif de son épouse. Jean-Noël Cardoux était le représentant de son comité de soutien dans le Loiret.

Je vais licencier ma fille dans quelques jours, ça me pénalise beaucoup, dans cette réforme on a confondu emplois fictifs et emplois familiaux, cela n'a rien à voir - Jean-Noël Cardoux

Sur l'interdiction des emplois familiaux pour les assistants parlementaires, Jean-Noël Cardoux admet qu'il est lui-même touché par la nouvelle loi : "je vais licencier ma fille dans quelques jours, ça me pénalise beaucoup, dans cette réforme on a confondu emplois fictifs et emplois familiaux, cela n'a rien à voir."

"François Fillon, je l'aime beaucoup, mais il s'est piégé lui-même quand il a dit qu'il partirait s'il était mis en examen - Jean-Noël Cardoux

Controverse, la 3ème partie de Jean-Noël Cardoux

Ses rapports avec Hugues Saury

Jean-Noël Cardoux est celui des 3 sénateurs du Loiret à avoir obtenu le moins de suffrages : 354 voix, 22% des grands électeurs. Un score qu'il doit à la candidature surprise et dissidente à droite d'Hugues Saury, l'ancien président du conseil départemental.

Cela a été tout à fait inélégant de la part d'Hugues Saury. Quand je le vois au Sénat, je le salue mais je n'aurai pas avec lui les mêmes liens de proximité que j'ai eus avec Eric Doligé - Jean-Noël Cardoux

Controverse, 4ème partie avec Jean-Noël Cardoux

Controverse, 5ème partie avec Jean-Noël Cardoux

D'autres sujets locaux

Il a également été question dans "Controverse" du projet de réouverture aux voyageurs de la ligne SNCF Orléans-Châteauneuf : "J'y suis favorable mais j'ai toujours dit qu'il y aurait des difficultés financières et techniques, nous sommes en plein dedans !"Jean-Noël Cardoux a été interrogé sur la transformation d'Orléans en Métropole. "Un dossier qu'il a défendu" rappelle-t-il mais pour lui, "il n'est pas logique qu'il y ait deux métropoles en région Centre-Val de Loire", il craint "qu'on ait un problème avec Tours Metropole si un jour la région Pays-de-la-Loire éclate."

Controverse 6ème partie, avec le sénateur Jean-Noël Cardoux