Économie – Social

Eaux-Bonnes : l'hôtel des Princes sera vendu aux enchères en septembre

Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn lundi 8 août 2016 à 6:00

L'hôtel des Princes aux Eaux-Bonnes (image d'archive)
L'hôtel des Princes aux Eaux-Bonnes (image d'archive) © Radio France - Axelle Labbé

L'hôtel des Princes et la maison Cazeaux, juste à côté, vont être vendus aux enchères au palais de justice de Paris le 22 septembre. La mise à prix est d'un montant dérisoire : 20 000 euros. Mais il y a beaucoup de travaux.

L'ancienne résidence de luxe des Eaux-Bonnes, construite en 1860, avait été rachetée à la commune en décembre 2003 par deux escrocs condamnés par la justice en septembre 2015. Leur société est en liquidation, et l'hôtel des Princes, ainsi que la maison Cazeaux sont mis en vente.

Selon les différentes visites d'experts effectuées ces dernières années, il faudrait investir près de 20 millions d'euros pour les travaux. Il y a des trous dans les planchers, des escaliers se sont affaissés et le grand salon menace de s'effondrer. Un arbre pousse à travers le toit, la pluie et la neige entrent par les tuiles et les fenêtres brisées, ce qui provoque de gros problèmes d'humidité. Il y a d'ailleurs des moisissures et des champignons partout. La charpente en bois elle aussi est attaquée. Certains murs se sont déjà effondrés.

Les différents experts soulignent qu'il n'ont pas pu accéder au sous sol. Ils n'ont donc pas pu évaluer la surface exacte du bâtiment, estimée entre 8000 et 9000 mètres carré.Les travaux vont coûter d'autant plus cher qu'ils devront se faire dans les règles de l'art : le bâtiment est classé monument historique depuis 2002.

De potentiels acquéreurs se sont déjà manifestés

L'un des experts souligne que seul un mécène ou une fondation pourraient être intéressés par l'édifice, avant d'ajouter; sceptique : "la ville est complètement sinistrée, une maison sur deux est à vendre. Son attractivité est nulle".

Le maire des Eaux-Bonnes, Stéphane Courtier, compte lui sur la bulle du centre thermal pour rendre sa ville plus attractive. "Nous avons déjà eu des contacts avec des personnes intéressées, raconte Stéphane Courtier. Cela va de paire avec le projet thermal, nous allons avoir besoin de logements, et on en manque déjà. Ça va développer aussi l'économie de la commune. On verra avec l'acquéreur si une partie du bâtiment peut-être mise en commerce ou en salle de musée".

Stéphane Courtier, le maire des Eaux-Bonnes

Partager sur :