Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Échanges tendus autour de la baisse de loyer accordée aux Girondins de Bordeaux par la Métropole

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde

Bordeaux Métropole a voté ce vendredi en faveur de l'aide financière proposée aux Girondins de Bordeaux. Le loyer du Matmut Atlantique doit être réduit de 30% pour l'année 2020. Une délibération qui n'a pas été acceptée à l'unanimité, avec des désaccords au sein même de la majorité.

Le Stade Matmut Atlantique de Bordeaux
Le Stade Matmut Atlantique de Bordeaux © Radio France - C.Carpentier / Radio France

Vives tensions autour de l'aide financière accordée aux Girondins de Bordeaux sur le loyer du stade Matmut Atlantique. Lors d'une séance plénière ce jeudi, la Métropole a voté pour la réduction du loyer à hauteur de 30% pour l'année 2020, soit un allègement d'1,46 million d'euros. Mais cette décision ne met pas tout le monde d'accord, elle a d'ailleurs obtenu seulement 65 voix pour, 36 contre et 3 abstentions.  

Un rabais accepté en raison de la crise sanitaire. Comme les autres clubs de foot, les Girondins de Bordeaux ont dû jouer leurs matches à huis clos. Des difficultés qui viennent s'ajouter à une crise de fond autour des droits télé et la défaillance de Mediapro. 

Divisions au sein même de la majorité

Le sujet divise au sein même du duo PS-EELV formé par Alain Anziani, maire PS de Mérignac et président de Bordeaux Métropole, et Pierre Hurmic, maire EELV de Bordeaux et vice-président. 

Ce vendredi, Alain Anziani a défendu cette aide auprès des élus de l'agglomération bordelaise. Selon lui, il s'agit avant tout d'une simple relation entre bailleur et locataire et le "locataire s'appelle les Girondins, il ne s'appelle pas King Street (actionnaire des Girondins NDLR), précise t-il. Si les Girondins et King Street c'était la même chose, ça se saurait. Les Girondins n'ont pas la possibilité de piocher dans la fortune de l'actionnaire." Alain Anziani rappelle par ailleurs que la Métropole a refusé une exonération totale du loyer comme le demandait le locataire. L'aide accordée correspond au taux d'occupation des Girondins pendant la crise sanitaire en 2020 et "la baisse est importante parce que le loyer est important."

Si les Girondins et King Street c'était la même chose, ça se saurait. - Alain Anziani

Mais pour Pierre Hurmic, hors de question d'accorder "une telle remise sans contreparties sérieuses". Il a ainsi voté contre cette aide lors de la délibération. "La gestion des clubs de foot est en crise et ce n'est pas seulement dû à la crise du Covid, c'est aussi l'affaire Médiapro. Je crois que nous vivons la fin d'un modèle économique périmé : celui des extravagances et pas seulement salariales, des extravagances aussi d'équipements surdimensionnés et trop coûteux pour tous. [...] Nous sommes donc foncièrement hostiles au paiement de toute somme en faveur du club si nous n'avons pas de contreparties sérieuses sur le fait que le club est en train de se réinventer, de faire des économies, notamment sur la masse salariale des joueurs", assure t-il fermement. 

Bordeaux Métropole a voté ce jeudi en faveur de l'aide financière proposée aux Girondins de Bordeaux.
Bordeaux Métropole a voté ce jeudi en faveur de l'aide financière proposée aux Girondins de Bordeaux. © Radio France -

Echanges houleux entre Fabien Robert et Pierre Hurmic 

Lors de la délibération certaines voix se sont toutefois élevées pour soutenir cette aide, notamment celles de l'opposition et de Nicolas Florian, du groupe Métropole Commune(s) : "C'est un secteur d'activité qui souffre et nous trouvons ce dispositif logique". 

Mais les débats se sont tendus après l'intervention de Fabien Robert, du même groupe que celui de l'ancien maire de Bordeaux : "Je suis atterré d'entendre le discours du maire de Bordeaux, idéologue et dogmatique sur la question du foot et sur la question des Girondins. Vous pensez que ne pas aider le club ça va changer quoique ce soit au modèle économique du football ? [...] C'est la première fois dans l'histoire de la ville, que le maire de Bordeaux ne soutient pas son club." 

C'est la première fois dans l'histoire de la ville, que le maire de Bordeaux ne soutient pas son club. - Fabien Robert

Pierre Hurmic a alors levé la voix, sous les applaudissements : "C'est à cause d'élus comme vous que les Girondins sont dans une situation difficile, c'est vous qui avez construit un stade de 43.000 places dont les Girondins disent aujourd'hui que ce loyer est trop onéreux." 

C'est à cause d'élus comme vous que les Girondins sont dans une situation difficile. - Pierre Hurmic

Pierre Hurmic a ensuite poursuivi son discours autour de la Fifa : "Quand j'entends la Fifa dire qu'on ne doit pas se mêler du monde du sport... mais, enfin, on n'est pas des vaches à lait quand même ! Ils sont sous perfusion d'argent public et aujourd'hui ils viennent nous dire 'vous les politiques, vous ne vous en mêlez pas'. C'est précisément ça que j'ai envie qu'on change, que les politiques tapent du poing sur la table et disent à la Fifa que c'est celui qui paie qui commande, et qu'on en a assez de subir leurs dictats financiers. C'est ça messieurs, faire de la politique. Je comprends que ça vous désoriente, vous n'en avez pas l'habitude".

De son côté, Alain Anziani a tenu à préciser dans le calme que la majorité était suffisamment forte pour surmonter ses différences. 

Dans la soirée, le club des Girondins de Bordeaux a publié un communiqué pour remercier les élus de la Métropole. "Cette décision marque la solidarité des élus conscients de l’impact d’une ampleur inédite sur l’activité du Club et ses ressources financières, affirme le communiqué. Le FC Girondins de Bordeaux joue un rôle fédérateur, au cœur de la région et auprès des acteurs du territoire, en mettant en œuvre une série d’actions pour exprimer sa solidarité avec les populations en situation difficile et fragilisées par la crise. Ses équipes sont fières de porter sur tous les terrains les valeurs et les couleurs de Bordeaux et de la région Nouvelle Aquitaine".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess