Politique

Edouard Martin : la fermeture des hauts fourneaux de Florange est une blessure qui reste ouverte

Par Rachel Noel, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu lundi 17 octobre 2016 à 8:42

Edouard Martin, député européen du Grand Est et ancien syndicaliste de Florange estime que l'accord a été respecté
Edouard Martin, député européen du Grand Est et ancien syndicaliste de Florange estime que l'accord a été respecté © Maxppp - Michel Houet/BELPRESS/MAXPPP

Le président François Hollande revient à Florange ce lundi 17 octobre. Il va présenter le bilan de l'accord conclu entre l'Etat et Arcelormittal. Un accord respecté pour l'ancien syndicaliste de Florange, Edouard Martin, devenu depuis député européen du Grand Est.

Le président François Hollande revient à Florange ce lundi 17 octobre. Il va présenter le bilan de l'accord conclu entre l'Etat et Arcelormittal. Un accord qui est respecté pour Edouard Martin. Le député européen est aussi optimiste sur l’installation du centre de recherche publique Metafensch à Uckange.

Florange : une blessure qui reste ouverte

Pour Edouard Martin, sur le papier, l'accord conclu avec le gouvernement a été respecté. Il y avait 190 millions d'euros d’investissement planifié, ce qui est le cas. L’an prochain, on va arriver à 250 millions, Il n’y a pas eu de licenciement : les 629 salariés ont été reclassés et la construction du centre publique de recherche est une réalité. Mais la fermeture des hauts fourneaux reste une blessure ouverte pour l'ancien syndicaliste.

Metafensch, c’est notre bébé

Le centre public de recherche Metafensch à Uckange, c’est un projet qui a été soufflé par les syndicalistes de Florange. Edouard Martin considère donc que son installation est une bonne chose.

"Au plus fort du combat contre Arnaud Montebourg, Mittal avait déclaré : vous pouvez nous prendre le site de production, mais vous n’aurez jamais nos brevets. D’où l’importance de ce centre. Demain, les brevets qui seront mis en œuvre à Uckange appartiendront à l’Etat. Ça peut être un nouvel outil pour relocaliser de la production".

20 millions d’euros ont été investis et plusieurs entreprises sont intéressées : Safran, leader mondial de l’aéronautique, Eramet our encore Ascometal. Malgré tout, Metafensch ne sera jamais à hauteur du centre de recherche d'Arcelor Mittal à Maizières les Metz qui emploie des centaines de chercheurs.

"Il n’y aura jamais des milliers d’emplois à Metafensch, mais l’excellence de ces chercheurs fera que demain, on pourra avoir de nouveaux process et donc relocaliser des emplois à Florange"

La bataille de l’Europe : lutter contre la concurrence déloyale de la Chine

Depuis qu’il est élu député européen, Edouard Martin se bat pour l’industrie. Il tente notamment de dissuader la commission européenne de reconnaître à la Chine le statut d’économie de marché. Depuis le 1er janvier, plus de 10 millions de tonnes d’acier ont pénétré le marché européen. Il estime qu’il faut mettre des droits de douanes à hauteur de ce que font les Etats Unis, dans les 300 %, contre 20 à 25 % aujourd’hui.

Florange, lieu de visite des politiques : il faut que ça s’arrête

Edouard Martin porte un regard critique sur les visites des politiques dans la vallée de la Fensch.

"J’espère que les politiques ne viennent pas uniquement pour en faire une visite pour essayer d’avoir l’assentiment des ouvriers. La Lorraine et notamment Florange a suffisamment payé ces enjeux politiciens, et maintenant, il faut que ça s’arrête".

A REECOUTER : Edouard Martin, député européen du Grand Est

Partager sur :