Politique

Edouard Martin : «nous sommes les vrais patriotes !»

Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord vendredi 14 mars 2014 à 18:13

Edouard Martin Sarreguemines
Edouard Martin Sarreguemines © Radio France - François Pelleray

L'ancien syndicaliste d’ArcelorMittal Florange était en campagne à Sarreguemines pour soutenir le candidat socialiste, Jean-Philippe Schwartz, et pour parler aussi d'Europe. Edouard Martin est désormais engagé avec le PS en tant que tête de liste aux élections européennes du 25 mai.

Marine Le Pen se trouvait le même jour à Metz. Le FN est un adversaire sur lequel Edouard Martin a concentré ses attaques : « les vrais patriotes ce sont nous, parce que nous rêvons d’une France forte et elle ne peut l’être qu’au sein de l’Europe. Il faut que l’on arrête de croire que la France va pouvoir s’en tirer seule face à des géants comme la Chine, l’Inde, les Etats-Unis. Dire ça, c’est mentir aux électeurs. A nous de faire de la pédagogie pour montrer que l’Europe nous apporte beaucoup. Il n’y a pas une région qui n’a pas bénéficié de fonds européen  ».

Edouard Martin SON FN long

Sur le marché de Sarreguemines, Edouard Martin, devenu une vraie figure médiatique depuis son combat à Florange, fait ses premiers pas en politique. Ce jour là, il est au service du candidat socialiste aux municipales, Jean-Philippe Schwartz.

Mais il doit également affronter le ras le bol de certains commerçants , comme ce boucher qui a appris cette semaine dans la même journée le gel des complémentaires retraites et les 100 000 euros gagnés par Dominique de Villepin en une journée, « vous n’allez pas me dire qu’on nous prend pas pour des cons !  ». « Effectivement c’est dramatique  » répond Edouard Martin. « Moi, si j’étais Président, j’aurais fait une politique plutôt axée sur la relance de la consommation. J’ai le droit à la différence. Je suis un candidat de la société civile sur une liste socialiste aux élections européennes  ».

"C'est un opportuniste !"

Un droit et un engagement que dénonce cette électrice de droite : "c’est vraiment opportuniste. Comment peut-il se présenter pour le PS après avoir tellement critiqué François Hollande ? Ca veut dire que c’est un faux-cul !  »

Arrive le moment de croiser sur le marché le député-maire UMP de Sarreguemines, Céleste Lett qui lui propose plutôt d'aller voir à Forbach  : « allez surtout soutenir mon ami Laurent Kalinowski (député-maire PS de Forbach)".

Chacun repart dans sa direction. Edouard Martin veut arriver le 25 mai au parlement européen. Le PS a l'ambition de décrocher 3 sièges sur 9 dans le grand Est.

Ensuite, Edouard Martin, toujours accompagné de sa colistière Catherine Trautmann, a visité une entreprise qui fabrique du parquet à Hambach, et il a revu les salariés de Dépalor en lutte à Phalsbourg, pour finir par un meeting à Sarreguemines.

Dans son programme européen, Edouard Martin veut donner la priorité à la lutte contre le chômage des jeunes, mais aussi offrir une aide administrative aux frontaliers et soutenir l'investissement dans l'industrie à haute valeur ajoutée.

 

Les autres têtes de liste aux élections municipales à Sarreguemines sont :

  • Eric Bauer (FN)

  • Michel Uhring (DVG)

  • Patrick Rouméas (Ext. gauche)

Edouard Martin Sarreguemines 2 - Radio France
Edouard Martin Sarreguemines 2 © Radio France - François Pelleray