Politique

Edouard Martin : "si Benoît Hamon venait à perdre les primaires, j'irais cultiver mon jardin"

Par Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord jeudi 26 janvier 2017 à 8:23

L'eurodéputé appelle à "remettre de l'ordre dans les partis de gauche et notamment au parti socialiste".
L'eurodéputé appelle à "remettre de l'ordre dans les partis de gauche et notamment au parti socialiste". © Maxppp - Lionel Vadam

Edouard Martin, l'ancien syndicaliste d'ArcelorMittal, soutien affiché de Benoît Hamon dans la primaire du PS et ses alliés, accuse Manuel Valls de "ne rien vouloir changer". Il annonce également qu'il ne soutiendra pas l'ancien premier ministre en cas de succès de celui-ci.

Au lendemain du débat d'entre deux tours de la primaire du PS et de ses alliés, l'eurodéputé Edouard Martin salue une discussion "sérieuse, respectueuse, projet contre projet. Manuel Valls s'est montré un peu moins agressif, il a dû se rendre compte que ses attaques répétées ne le servaient pas."

Et si l'ancien syndicaliste d'ArcelorMittal reconnaît qu'il "fallait redonner du fond et arrêter les petites phrases", il ne manque pas de tacler l'ancien Premier ministre : "Manuel Valls qui dit qu'il veut être le président de la fiche de paye, mais la fiche de paye de qui ? De M. Gattaz ? Voilà un candidat qui dit vouloir être celui qui donne du pouvoir d'achat aux salariés. Il y a encore quelques semaines, il était Premier ministre de la France. A-t-il aidé les salaires des fonctionnaires à augmenter ?"

Envie que le PS redevienne un parti de gauche

Et l'eurodéputé de poursuivre : "au contraire, il a imposé la loi travail à travers le 49.3. Un texte qui prévoit la possibilité de moins payer les heures supplémentaires. Je pense qu'on est parfois pris par la schizophrénie entre le costume de Premier ministre et celui de candidat."

Interrogé sur un possible soutien à Manuel Valls en cas de succès de celui-ci à la primaire du PS et de ses alliés, Edouard Martin répond très clairement : "Je tiens à préciser que je ne suis pas encarté au parti socialiste. Je n'ai rien signé. Je soutiens un candidat qui défend les idées qui me sont les plus proches. Et si dimanche soir, Benoît Hamon venait à perdre les primaires, vous savez, moi, j'irais cultiver mon jardin."

Il est temps de revenir à nos idées

"Moi j'ai simplement envie que le PS redevienne ce qu'il est : un parti de gauche qui n'oublie pas ceux qui l'ont mis en place, à savoir le monde ouvrier." Et quand on lui oppose l'argument du camp Valls, qui affirme que le projet de Benoît Hamon n'est pas réaliste, Edouard Martin appelle à un grand changement au sein du parti socialiste.

"Quand on parle de réalisme, c'est quoi ? C'est d'être tout le temps sous le diktat des multinationales qui mettent la pression et font du chantage à l'emploi ? Non, moi je n'en veux pas. Stop ! Ca suffit ! Il est temps de mettre un peu d'ordre au sein des partis de gauche et notamment du parti socialiste. Il est temps de reprendre ce que sont nos idées."

Edouard Martin, eurodéputé : "si Benoît Hamon venait à perdre les primaires, j'irais cultiver mon jardin".