Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Edouard Philippe à Metz pour soutenir le candidat En Marche Richard Lioger

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le Premier Ministre Edouard Philippe était de passage ce mardi soir à Metz. Dans la salle Braun, il a réuni plus de 200 marcheurs pour amener son soutien au candidat En Marche Richard Lioger aux prochaines municipales.

Le Premier Ministre est venu en aide d'un candidat en retrait dans les sondages.
Le Premier Ministre est venu en aide d'un candidat en retrait dans les sondages. © Radio France - Arthur Blanc

Un invité de choix selon Richard Lioger. Le candidat En Marche aux municipales de Metz ne cache pas son plaisir après une heure de meeting dans la salle Braun ce mardi soir. Il a accueilli le Premier Ministre Edouard Philippe, venu en personne lui apporter son soutien, lui qui est également candidat dans sa ville du Havre. Il s'agit pour le chef du gouvernement de son premier déplacement de campagne pour ces municipales. "Les 15 et 22 mars prochains, vous vous lèverez, et vous irez voter pour Richard Lioger", lâchera-t-il en conclusion de son discours.

Richard Lioger face à 200 marcheurs. - Radio France
Richard Lioger face à 200 marcheurs. © Radio France - Arthur Blanc

En ligne de mire du candidat LREM, la réserve de voix de son concurrent Républicain François Grosdidier, largement en tête des intentions de vote. "Ne soyons pas hypocrite, s'il vient, c'est pour essayer de convaincre une partie de l'électorat qui vote à droite. Son poids politique me permet d'avancer un petit peu plus résolument", se réjouit Richard Lioger. Les hautes instances LREM ont tenu à rassurer les militants avant l'échéance des urnes en mars prochain. "Il va continuer à rassembler dans cette campagne et après le 1er tour, donc je n'ai pas de crainte", explique Pierre Person, délégué général adjoint du parti.

Les syndicats n'ont pas voulu manquer l'occasion. - Radio France
Les syndicats n'ont pas voulu manquer l'occasion. © Radio France - Arthur Blanc

Dans le même temps, et dans un quartier impérial complètement bouché, une intersyndicale composée de la CGT, FO et FSU s'est rassemblée sur la Place du Roi George. Une centaine de militants mobilisée à quelques centaines de mètres d'Edouard Philippe, pour dénoncer sa réforme des retraites. Si Alexandre Tott, secrétaire département Force ouvrière, dénonce les moyens publics mobilisés pour une campagne, il regrette surtout que le Premier Ministre ne soit allé à la rencontre d'aucun syndicat. "Je pense que venir se confronter sur le terrain à ceux qui s'opposent à sa politique de régression aurait été naturel."

Les avocats du barreau de Metz avaient invité Edouard Philippe. - Radio France
Les avocats du barreau de Metz avaient invité Edouard Philippe. © Radio France - Arthur Blanc

Les avocats du barreau de Metz ont également fait les frais du départ très précipité d'Edouard Philippe à la fin de son discours. Par la voix de leur bâtonnier Laurent Zachayus, ils avaient convié le Premier Ministre à venir se confronter à eux dans un café situé juste en face de la salle Braun. Avec là aussi à l'ordre du jour, le sujet brûlant de la réforme des retraites. "C'est regrettable qu'il ne soit pas venu", regrette Marjorie Episcopo, présidente de l'union des jeunes avocats de Metz. "Il y a le sentiment de ne pas être écouté ou compris et que l'on va au-delà de tous les principes de la souveraineté nationale." Quoiqu'il en soit, le combat reprendra dans les rues de Metz ce jeudi. Rendez-vous à 14h place de la gare pour une nouvelle manifestation en direction de la Préfecture.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu