Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : Édouard Philippe a entendu "la souffrance" mais assure que "le cap sera tenu"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Édouard Philippe a expliqué ce dimanche soir que le gouvernement avait "entendu" la "souffrance" des gilets jaunes, mais le Premier ministre a de nouveau affirmé que le "cap sera tenu". La taxe carbone sera donc maintenue.

Le Premier ministre Édouard Philippe.
Le Premier ministre Édouard Philippe. © AFP - François Lo Presti

Édouard Philippe a assuré ce dimanche soir avoir entendu la "souffrance, la colère, le sentiment d'abandon" des gilets jaunes mobilisés tout le week-end. Mais le Premier ministre a assuré que le "cap sera tenu". Pas question, notamment, de revenir sur la hausse des taxes sur les carburants.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Édouard Philippe a rappelé qu'il avait annoncé dans la semaine une série de mesures d'aides à hauteur de 500 millions d'euros, comprenant notamment une hausse et un élargissement de la prive à la casse automobile, et la création d'une prime à la conversion pour l'abandon des chaudières au fioul.

Des scènes "d'anarchie par endroits"

Le chef du gouvernement est également revenu sur les conditions dans lesquelles les gilets jaunes avaient manifesté, dénonçant par endroits des scènes "d'anarchie". "La liberté de manifester est garantie, mais ce n'est pas l'anarchie", a-t-il estimé.

Près de 288.000 personnes se sont rassemblées samedi dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur, un "succès" selon des experts des mouvements sociaux, surpris de voir cet événement parti des réseaux sociaux et organisé en dehors des partis politiques ou des syndicats, attirer autant de monde. 

Une mobilisation qui s'est poursuivie ce dimanche, avec une ampleur moindre. Sur  environ150 sites, les manifestants avaient appelé à reconduire le mouvement, selon l'Intérieur. Contrairement à samedi, Beauvau n'a pas communiqué de chiffre sur le nombre de manifestants, estimés à environ 40.000 selon des médias.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess