Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Éducation, rapport à la Corse, rapprochement des prisonniers : Christiane Taubira s'exprime sur RCFM

mercredi 31 janvier 2018 à 19:10 - Mis à jour le mercredi 31 janvier 2018 à 19:11 Par Hélène Battini et Marion Galland, France Bleu RCFM

Christiane Taubira, était invitée de l’académie de Corse ce mercredi à Ajaccio. L’ancienne garde des Sceaux était présente en tant "grand témoin" de l’une des dernières réunions autour de la vie scolaire et de l’égalité des chances dans le cadre du projet académique 2017/2022.

Éducation, rapport à la Corse, rapprochement des prisonniers : Christiane Taubira s'exprime sur RCFM
Éducation, rapport à la Corse, rapprochement des prisonniers : Christiane Taubira s'exprime sur RCFM © Maxppp - maxppp

Corse, France

« Le meilleur bagage pour chaque enfant »

_« Très honorée d’avoir été invitée pour la présentation des travaux d’une année entière de concertation et de réflexion, l_’éducation est un sujet majeure pour moi parce-que je crois que l’émancipation de l’individu vient d’elle. Le meilleur bagage qu’on puisse offrir à chaque enfant c’est la masse de connaissance à notre disposition et la capacité à les interroger, développer l’esprit critique. C’est l’esprit de ce pôle "vie scolaire et égalité des chances", c’est aussi un souci de justice sociale et d’égalité face aux défis de la vie. Il y a là un carrefour pour mes propres engagements, les convictions que j’ai sur les missions de l’éducation pour la société toute entière, pour l’émancipation de chacune et de chacun et par ailleurs mes préoccupations en matière de justice sociale. »

Le rapport à l’éducation…

« D’abord j’ai commencé ma vie professionnelle en enseignant parce-que j’ai une vraie passion pour l’éducation depuis très longtemps. Lorsque j’étais parlementaire j’ai continué à aller dans les universités, les lycées et les collèges et parfois les écoles primaires parce-que j’ai accompagné des enfants notamment pour le parlement des enfants. J’ai continué à le faire y compris lorsque j’étais garde des Sceaux, c’était plus compliqué compte tenu de l’agenda mais je l’ai fait donc je n’ai jamais perdu de vue cet univers-là. J’ai une vraie passion pour les enfants, un immense respect pour les enseignants, je sais que l’éducation fait des miracles. Il n’y a aucune contradiction, pas de vraie distance entre l’éducation et ses missions essentielles dans la société et le droit qui encadre le fonctionnement de la société, qui garantit nos droits, nos libertés, précise nos obligations, sanctionne lorsque c’est nécessaire, tout cela s’accorde de façon harmonieuse. »

…celui à la Corse

« Moi j’ai un rapport particulier à la Corse, j’y viens depuis très longtemps, j’y suis venue fréquemment dans des circonstances très différentes. J’étais dans ce même lycée Laetitia il y a 4 ans, j’y ai rencontré des élèves, j’en ai encore des souvenirs très vifs. 

J’ai une attention particulière avec la Corse depuis très longtemps, il nous est arrivé de nous réunir, y compris lorsque j’étais parlementaire, il m’est arrivé de fournir une salle moi-même à l’Assemblée Nationale pour réfléchir ensemble sur les questions liées aux langues régionales par exemple. 

J’aime les territoires à forte personnalité, les lieux où les gens connaissent leur histoire, préservent leur patrimoine culturel, linguistique, tout ce qui fait la personnalité commune et en même temps ils sont ouverts aux différences, à la diversité du monde, tout ça avec des frictions, des conflits, des difficultés, des périodes extrêmement douloureuses aussi ici…Mais voilà qu’est ce qu’on pense du paysage ? Comment on le préserve ? Quel rapport on a avec la mer ? La montagne ? La langue ? Les autres, qui parfois est problématique ici on ne peut pas le cacher. C’est _un lieu vivant, vivace, de grande vitalité, de grande contradiction, mais un lieu de vie_, profondément. »

Le regard de l’ancienne garde des Sceaux sur le rapprochement des prisonniers et le statut de DPS 

Lorsque j’étais garde des Sceaux j’ai pris très fortement en considération la question du rapprochement des prisonniers parce que dans le cadre même de la politique carcérale que j’ai conduite j’estime que la proximité par rapport aux familles est une condition essentielle d’équilibre pour l’exécution de la peine mais également pour la préparation à la sortie.C’est un principe que j’ai mis en œuvre, lorsque j’étais garde des Sceaux j’ai fait procéder au rapprochement d’une centaine de prisonniers, 97 lorsque j’ai quitté le ministère. Il y a des sujets politiques par ailleurs qui doivent être traités à l’échelle politique. Ce que j’ai fait en tant que garde des Sceaux je pouvais le faire par rapport au droit commun, aux règles du code de procédure pénale et par rapport à un volontarisme cohérent avec le contenu de ma politique carcérale et pénale_ et puis il y a des sujets politiques qui doivent être traités à l’échelle politique. »

Christiane Taubira est l'invité de la rédaction de RCFM ce jeudi à 7h50.