Politique

EELV claque la porte au Front de gauche pour les régionales en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes

Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Béarn, France Bleu Creuse, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle, France Bleu Limousin, France Bleu Pays Basque, France Bleu Périgord et France Bleu Poitou dimanche 20 septembre 2015 à 20:24

Françoise Coutant et Nicolas Thierry d'EELV
Françoise Coutant et Nicolas Thierry d'EELV © Radio France - Jeanne marie Marco

Le parti EELV a décidé de ne pas tendre la main au Front de gauche pour les élections régionales du mois de décembre dans la grande région Aquitaine. Déception du communiste Olivier Dartigolles.

La main tendue d'Olivier Dartigolles est officiellement rejetée par les écologistes en Aquitaine. La future tête de liste du Front de gauche avait proposé à Françoise Coutant tête de liste Europe Ecologie les Verts de faire liste commune pour les élections régionales du mois de décembre. Réunis ce dimanche à Bègles en Gironde pour leur Assemblée interrégionale, les représentants des militants écologistes (des 12 départements) ont voté et décidé de ne pas faire alliance avec d'autres partis politiques. EELV reste sur sa stratégie du mois de janvier dernier à savoir une "autonomie citoyenne". EELV  part seul dans la bataille des régionales avec au moins 30% de candidats non encartés.

C'est courageux mais ce n'est pas dangereux parce qu'on donne de la lisibilité à un projet.

— Françoise Coutant, tête de liste EELV en Aquitaine

Françoise Coutant la tête de liste EELV explique le choix des militants

La future tête de liste du Front de gauche dans la grande région Aquitaine, Olivier Dartigolles, regrette cette décision. Le Palois assure que les deux partis sont d'accord sur plusieurs sujets comme sur la gouvernance de la région ou  le transport ferroviaire. EELV se trompe de stratégie selon lui. En Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) ou dans le Nord-Pas-de-Calais, EELV et le Front de gauche ont décidé de faire alliance dès le premier tour. 

C'est EELV qui en prend la responsabilité.

— Olivier Dartigolles, tête de liste Front de gauche en Aquitaine 

Olivier Dartigolles tête de liste Front de gauche regrette le choix d'EELV

Les élections régionales auront lieu les 6 et 13 décembre prochains. Quatorze conseils régionaux de métropole et d'outre-mer ainsi que l'assemblée de Corse, l'assemblée de Guyane et l'assemblée de Martinique seront élus pour un mandat de six ans.