Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Election municipale à Bastia : «Jean Zuccarelli a trahi notre confiance…»

-
Par , , France Bleu RCFM

Les communistes bastiais sont amers et ne mâchent pas leurs mots à l’égard de Jean Zuccarelli, « acteur d’une alliance contre nature » avec la droite dans l’entre deux tours de la municipale bastiaise. Ils ne donneront pas de consignes de vote.

Fracis Riolacci : "Jean Zuccarelli nous a trahi"
Fracis Riolacci : "Jean Zuccarelli nous a trahi" -

« Un spectacle politique affligeant ! »

C'est ainsi qu'à Bastia les communistes qualifient l'union de second tour entre les trois Jean, Jean-Sébastien de Casalta, Jean Zuccarelli et Jean-Martin Mondoloni. Une union à laquelle ils ont refusé de participer, accusant leur chef de file au premier tour, « Jean Zuccarelli, par calcul personnel » disent-ils, « et contre leur avis, de vouloir installer la droite dans le fauteuil de premier adjoint ». 

Francis Riolacci, conseiller municipal communiste et candidat au premier tour s’en est expliqué : « dans une ville qui est traditionnellement ancrée à gauche, nous avons considéré que cette promotion de la droite ne laissait pas présager une politique de gauche, bien au contraire. Et nous considérons dans cette situation que, notamment Jean Zuccarelli a trahi notre confiance puisqu’il a accepté, lui, une configuration politique dont il savait que pour nous elle était impraticable. Nous avons toujours dit que l’alliance de 2014 était contre nature. Et on ne peut pas cautionner cette autre alliance contre nature. Les communistes sont dans l’impossibilité de faire prévaloir des choix de progrès pour Bastia et dans ces conditions, ils ne donneront _pas de consignes de vote pour les listes en présence_. » Les élus communistes ne seront donc pas de la suite de la campagne bastiaise qui trouvera donc sont point d’orgue au soir du 28 juin, jour du vote de ce second tour de l’élection municipale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu