Politique

Élection présidentielle : Philippe Poutou se bat pour réunir les parrainages

Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde lundi 16 janvier 2017 à 19:29

Philippe Poutou veut être candidat pour la deuxième fois à l'élection présidentielle.
Philippe Poutou veut être candidat pour la deuxième fois à l'élection présidentielle. © Maxppp - Maxppp

À deux mois de la date limite de dépôt des parrainages pour l'élection présidentielle, Philippe Poutou, le candidat du NPA est encore loin d'avoir réuni les 500 signatures nécessaires. Il regrette le manque de visibilité de sa campagne mais ne compte pas lâcher l'affaire.

Philippe Poutou compte bien être candidat pour la deuxième fois à l'élection présidentielle. Mais comme en 2012, il devra pour cela réunir les 500 signatures d'élus nécessaires pour pouvoir se présenter. Il y a cinq ans il avait obtenu 570 parrainages, "et cette année on a l'impression que c'est un peu plus difficile" reconnait Philippe Poutou. À ce jour il en a récupéré environ 200.

Et pour cause, la règle a changé. En plus de devoir rendre public l'ensemble des parrainages, ce sont maintenant les élus eux-mêmes qui envoient leur dossier de parrainage au Conseil constitutionnel, et non plus le candidat qui peut les centraliser. Cela entretient une situation de flou problématique pour les petits candidats à en croire le candidat du NPA.

Philippe Poutou : "C'est une bagarre pour dire « on est là, on existe »"

Capitaliser sur les mouvements contre la loi travail

Philippe Poutou s'étonne aussi, après une année 2016 marquée par les mouvements contre la loi travail que le soufflé soit retombé : "c'est comme si cela n'avait pas existé" regrette le candidat. Il veut se faire le porte-parole de ce mouvement lors de l'élection. Tout cela accentué par le fait que les primaires de la droite et de la gauche accaparent l'attention des médias : "alors qu'entre-eux il n'y a quasiment pas de différence" estime Poutou. "Cette absence médiatique nous semble grossière" affirme Philippe Poutou qui insiste sur la légitimité de son mouvement à participer "au banquet de la présidentielle".

Philippe Poutou : "Nous on pense que la solution est entre les mains de millions de gens"