Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections 2021 : "Nous sommes prêts" dit la présidente de l'association des maires des Deux-Sèvres

-
Par , France Bleu Poitou

"Rouvrir le pays à la mi-mai et reporter les élections en juin ça n'aurait pas de sens", affirme ce mardi matin Marie-Pierre Missioux, maire de Cherveux et présidente de l'association des maires des Deux-Sèvres.

Lors du second tour des élections municipales en 2020 à Paris.
Lors du second tour des élections municipales en 2020 à Paris. © Maxppp - Alexis Sciard

Après la consultation lancée ce weekend auprès des 36.000 maires de France, le maintien des élections départementales et régionales sera au coeur d'un débat à l'Assemblée nationale ce mardi et au Sénat mercredi. A cette occasion, France Bleu Poitou donne la parole à Marie-Pierre Missioux, la maire de Cherveux (élue sans étiquette) et présidente de l'association des maires des Deux-Sèvres. 

Une consultation trop cavalière

"C'est effectivement la première fois que nous sommes consultés de cette façon. C'était un petit peu dans l'urgence et la précipitation. On a bien senti qu'il y avait eu des pressions fortes exercées sur les préfets pour qu'ils appellent les maires au téléphone."

"Nous les maires nous avons reçu des mails dans nos boîtes à la fois personnelles et de mairie. Et puis des SMS de relance aussi"

Critique sur la forme de cette consultation, Marie-Pierre Missioux ironise également : "c'est intéressant de voir qu'ils arrivent à nous consulter rapidement (...) on aurait pu être déjà consultés depuis le début de cette crise sanitaire. Donc c'est faisable, pourquoi pas le refaire mais alors pas dans ce timing !"

Maintien en juin mais report d'une semaine du scrutin ?

Selon plusieurs médias (France Info, Le Monde, Le Parisien, RTL), Matignon s'apprêterait à maintenir le scrutin mais en le décalant d'une semaine à la fin juin. Les élections départementales et régionales, prévues les 13 et 20 juin, seraient reportées au 20 et 27 juin. Il s'agirait pour l'exécutif de laisser une semaine de plus pour la vaccination et une semaine de plus pour faire campagne. 

"Pourquoi pas ! Au point où on en est... Ce qui nous importe c'est de maintenir ce scrutin. 

"Nous sommes prêts, on s'adapte, on est efficace quand on nous demande quelque chose. On a été agiles pour mettre en place les différents protocoles sanitaires dans les écoles et on le fera aussi pour les élections", assure Marie-Pierre Missioux, qui a répondu par l'affirmative à la consultation lancée par le gouvernement. 

Des assesseurs forcément vaccinés ? "Les gestes barrières suffisent à mon avis"

Soulagée à l'idée de voir les élections maintenues, Marie-Pierre Missioux est néanmoins assez inquiète quant aux modalités d'organisation du vote. "En plus, on a affaire à un double scrutin, ce qui inquiète déjà en soi les maires mais en plus dans cette période compliquée avec les gestes barrières , ça va être compliqué."

"C'est compliqué de demander que tous les assesseurs soient vaccinés et que tout le monde soit testé (...) et on n'en demande pas tant dans les écoles"

"On a déjà les gestes barrières qui, à mon avis, suffisent. On aura tous un masque. L'Etat va nous financer des protections en plexiglas, ce qui est une bonne chose que l'on réclamait", se félicite la maire de Cherveux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess