Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections départementales : à Tarbes, l'union de la gauche ne fait pas débat

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Pour les trois premiers cantons tarbais, les candidats socialistes, communistes et écologistes se rassemblent pour les élections départementales de juin prochain. Une union qui a déjà fait ses preuves aux dernières municipales et qui est la seule manière d'accéder au second tour selon eux.

Les six candidats de la gauche unis pour les trois premiers cantons tarbais aux départementales
Les six candidats de la gauche unis pour les trois premiers cantons tarbais aux départementales © Radio France - Soisic Pellet

Le Parti socialiste, le Parti communiste, Europe Écologie les Verts, Ensemble et Générations réunis pour les élections départementales : à Tarbes, l'union de la gauche est bien là. Contrairement à ce que l'on peut voir au niveau national, ici elle ne fait pas débat pour les principaux intéressés, même si la France insoumise et le Parti radical de gauche n'en font pas partie. Cette union a déjà fonctionné pour les élections municipales l'an dernier, elle est donc relancée pour les départementales qui auront lieu en juin prochain, les 20 et 27. Une première conférence de presse commune avec les trois binômes a eu lieu ce lundi 19 avril au jardin Massey, à Tarbes. 

Une "nécessité politique" 

"Compte tenu des circonstances politiques, cet accord de la gauche et des écologistes est une nécessité pour mettre toutes les chances de notre côté", assure l'un des candidats PS, Christophe Cavaillès. Une des craintes : "une extrême-droite très élevée" selon lui. Face à ça, "nous souhaitions qu'il n'y ait pas d'émiettement, pas de multiplication de candidatures au premier tour", explique-t-il. Surtout que le taux de participation risque d'être très bas pour ces élections et qu'il faut au minimum dépasser les 12,5% ou faire partie des deux premiers pour accéder au 2nd tour. 

Cet accord de la gauche et des écologistes est une nécessité pour mettre toutes les chances de notre côté - Christophe Cavaillès 

"C'était aussi une volonté", tient à rappeler le candidat socialiste, "on parle beaucoup d'union de la gauche et des écologistes pour les élections présidentielles mais nous, la base, c'est ce que nous faisons et c'est ce que nous pratiquons au quotidien". 

Santé et mobilité au cœur du programme 

Parmi les grandes lignes de ce programme commun, la santé, essentielle après cette année de crise sanitaire. La gauche veut aussi mettre l'accent sur l'accompagnement des jeunes, avec un RSA accessible aux moins de 25 ans, ou celui des femmes, avec une aide à la parentalité et à la contraception ou encore la création d'une maison des femmes. 

Les élections départementales ont lieu dans deux mois, les 20 et 27 juin prochains, en même temps que les régionales. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess