Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections départementales : dans le canton Dijon 2, tous les candidats disent stop à la bétonisation

-
Par , , France Bleu Bourgogne

Ce ne sont pas spécialement des compétences du département, mais la bétonisation de nos quartiers et l'artificialisation de nos sols sont des thématiques très actuelles, en particulier à Dijon, avec les jardins de l'Engrenage. Gros plan sur le canton 2, avec les quatre listes en présence.

Axel Sibert est candidat Les Républicains dans le canton Dijon 2 au côté d'Agnès Livera
Axel Sibert est candidat Les Républicains dans le canton Dijon 2 au côté d'Agnès Livera © Radio France - Arnaud Racapé

Encore un peu et on les croirait prêts à signer un pacte. Dans le canton Dijon 2, où quatre listes s'opposent pour le scrutin départemental des 20 et 27 juin prochains, la protection de l'environnement en ville apparaît comme un sujet majeur.

"Garder une grande place pour la nature en ville"

"Un défi de génération", selon les mots du jeune Axel Sibert, candidat les Républicains au côté d'Agnès Livera, soutenu par la majorité de François Sauvadet. "Evidemment que cela s'invite dans les élections, et c'est normal. Nous on a à cœur de planter des arbres en ville, la majorité de François Sauvadet y est attachée, et d'ailleurs nous soutiendrons, financièrement et logistiquement, toutes les communes qui souhaiteront planter des arbres, en lien avec les agents du département. C'est bénéfique de garder une grand place pour la nature en ville."

Axel Sibert note en revanche que les leviers d'action sont limité pour les élus du département, les plans locaux d'urbanisme étant la compétences des communes. 

"Allier la justice sociale et la transition écologique"

"En effet ce n'est pas une compétence du département, mais de la métropole", répond son adversaire à gauche Nathalie Koenders, dont le destin est lié de longue date à celui de François Rebsamen. Sans exprimer de regret sur le vote du PLU en 2020, la candidate divers gauche affirme que son objectif au sein du canton 2, "c'est d'allier la justice sociale et la transition écologique. Je pense qu'il est important de loger les personnes dans des endroits décents, et de ne pas grignoter sur les terres agricoles. Donc l'objectif et ce que nous défendrons c'est de limiter l'imperméabilisation des sols et l'étalement urbain. Il faut permettre d'allier la demande de logements avec un cadre de vie apaisé et vert."

Une phrase qui fait écho à la candidature surprise du binôme Catherine Gourdon - Eloi Delaporte, défenseurs des jardins de l'Engrenage, militants anti-bétonisation. Ils ont décidé de se lancer, pour braquer les élections et imposer ces sujets sur la place publique. "Il y a énormément de logements délabrés qu'on pourrait réhabiliter", explique Catherine Gourdon. "Il y a des aides de l'Etat pour cela, donc il faut plutôt rénover le patrimoine, surtout ne pas artificialiser des terres qui sont là, qui n'ont pas encore été touchées. Gardons-les !"

Même combat écolo pour le rassemblement national, emmené par le duo Jean-Pierre Belin - Angélique Sarzi, qui ont une pensée pour les abeilles, "en voie de disparition. Cela va faire encore du béton, encore une part de terre qui s'en va, il faut des espaces verts, pour les abeilles aussi. Je propose sur tous les abris bus et trams faire des espaces verts, en Hollande vous avez ça, des petites plateformes avec des fleurs pour les abeilles."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess