Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections départementales : Etcheto battu, débâcle de la gauche au Pays Basque

-
Par , France Bleu Pays Basque

La gauche a perdu ses 3 cantons basques lors du second tour des élections départementales ce dimanche 27 juin. Elle est battu sur ceux de Bayonne et Hendaye. Le chef de file de l'opposition au conseil départemental, le socialiste bayonnais Henri Etcheto est battu pour 29 voix.

Henri Etcheto, battu sur son canton de Bayonne-3 pour 29 voix
Henri Etcheto, battu sur son canton de Bayonne-3 pour 29 voix © Radio France - Stéphane Garcia

Le centre et la droite qui rient, les abertzale qui exultent et les socialistes et leurs alliés qui pleurent. C'est le résumé de ce second tour des élections départementales, ce dimanche 27 juin, au Pays Basque, auquel on peut rajouter la percée historique d'Europe Ecologie Les Verts associée à Génération.s à Biarritz (46,28%) et la forte abstention, comme au 1er tour. La légère hausse de participation au second tour - 39,25% contre 37,4% au 1er tour - n'a donc pas profité à la gauche qui perd ses 3 cantons au Pays Basque.

Etcheto battu de 29 voix

Comme en 2014, lors du second tour des élections municipales à Bayonne (26 voix), le socialiste Henri Etcheto, en binôme avec Florence Dupreuilh, est battu d'un rien sur le canton de Bayonne-3 (29 voix) lors des élections départementales. Le chef de file de la Gauche 64, principal groupe d'opposition départementale dans les Pyrénées-Atlantiques, ne retrouve donc pas son siège au Parlement de Navarre. 

"Je vais prendre cela avec le sourire", tente de minimiser le conseiller municipal socialiste de Bayonne qui avance une explication à cette nouvelle déconvenue : "ce qui a changé, c'est deux-tiers de gens qui ne votent pas (64,2% d'abstention sur le canton de Bayonne-3, ndlr). La plupart sont des gens des classes populaires, les jeunes. On se retrouve avec un électorat qui n'est pas forcément entièrement représentatif de l'ensemble de la population. C'est un problème, comme partout, sur lequel nous devons nous pencher car sinon nous allons à la catastrophe sur notre modèle démocratique, politique." Sur son avenir personnel, il dit vouloir se donner "le temps de la réflexion"

Henri Etcheto réagit après sa courte défaite sur les ondes de France Bleu Pays Basque lors de la soirée électorale

Leader désormais déchu de l'opposition départementale, il estime que "c'est toute la gauche qui a perdu du terrain" et regrette "une occasion manquée" dans l'absence d'entente avec les abertzale d'EH Bai.

Henri Etcheto regrette l'absence d'entente avec EH Bai, l'une des raisons de la débâcle de la gauche au second tour des départementales au Pays Basque

Défaite à Hendaye face aux abertzale

La bataille fut également serrée et... également perdue sur le canton de Bayonne-2 qui regroupe les quartiers de la rive droite de la ville et celle de Boucau, traditionnellement à gauche. Le binôme boucalo-bayonnais, Christophe Martin et Juliette Brocard, cède le canton qui lui appartenait pour 88 voix face au duo acquis à la majorité départementale, Monia Evene-Mateo et Joseba Erremundeguy.

Le canton d'Hendaye-Côte Basque-Sud lui reste à gauche, mais change d'étiquette. Le duo composée de la conseillère sortante Chantal Kehrig-Cottençon et de son collègue à la mairie d'Hendaye Frédéric Tranché, qui prenait la place laissée vacante par le maire et ancien vice-président du département Kotte Ecenarro, cède les places aux abertzale. EH Bai, représenté par le duo Annie Poveda/Iker Elizalde, remporte son 1er canton et renforce ses succès des municipales de 2020 à Biriatou et Urrugne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess