Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Élections départementales en Côte-d'Or : c'est serré dans le canton Dijon 1 !

Ils sont au coude à coude dans le canton Dijon 1, et c'est une surprise : François-Xavier Dugourd (LR), en tête à l'issue du premier tour avec 42% des suffrages, va devoir batailler pour s'offrir un nouveau mandat au conseil départemental face à Antoine Hoareau (PS).

France Bleu Bourgogne : 116 voix vous séparent. Avantage à vous, François-Xavier Dugourd. Vous avez une courte tête d'avance. C'est un résultat donc très serré. Est-ce que c'est décevant pour vous, ce résultat ? 

François-Xavier Dugourd : C'est un résultat où je suis en tête. Donc ça, c'est déjà le premier point. Une élection, c'est dans l'entre deux tours. Donc, on a un capital, un capital important sur ce canton, mais aussi un fort capital d'abstention, d'abstentionnistes. Qui sait ceux qui vont faire la différence au second tour? Donc, on est confiant. On va mobiliser au maximum pour convaincre, convaincre de l'importance de cette élection qui concerne effectivement la vie quotidienne des électeurs.

Publicité
Logo France Bleu

Antoine Hoareau ,Vous vous êtes plutôt heureux, on l'imagine, de ce résultat ?

Antoine Hoareau : Vous savez, je suis très humble face au suffrage universel et les résultats sont effectivement extrêmement encourageants sur ce canton. En tout cas, ce qui est certain, c'est qu'il y a pas de prime au sortant. Sur ce canton là, parce que les électeurs de Dijon. Ils ont bien compris que leur intérêt, c'était de voter pour Dijon et de voter pour des projets pour Dijon, de voter pour des personnes qui défendent la ville et qui défendront la ville demain. 

On a parlé de cette forte abstention. On n'a pas parlé en revanche de ces professions de foi que bon nombre de foyers n'ont pas reçu à temps  : est-ce que cela a pu jouer ?

A.H : L'organisation de ces élections par le gouvernement est clairement un fiasco. Les élections départementales, les professions de foi sont arrivées plus de trois semaines avant avant l'élection, alors que ce sont habituellement des éléments forts de mobilisation. Donc voilà, le gouvernement là dessus n'a pas été, n'a pas été bon. Mais ça, c'est la privatisation. Et nous, ce qu'on défend, c'est un projet justement de maintien des services publics dans le territoire. 

F-X.D : Le fait qu'un grand nombre d'électeurs n'aient pas reçu ces propositions de loi, c'est absolument scandaleux. Même parfois à la limite de l'illégalité. 

A Dijon, cinq cantons sur six sont dominés par la gauche ce matin. En tout cas dans les résultats. C'est une résurrection du PS que l'on disait mort ?

A.H : Ce n'est pas une histoire de résurrection. C'est une histoire de défendre sa ville ou pas. Monsieur Dugourd, ça fait quinze ans qu'il est conseiller départemental de ce canton. Les six dernières années, il a systématiquement voté toutes les suppressions de crédits que le département a décidé pour Dijon. Que ce soit pour l'Opéra, pour la Vapeur, pour le Conservatoire, vous rendez-vous compte ?, la suppression des financements au Conservatoire pour les enfants qui veulent apprendre la musique. Donc, c'est ça aussi qui a été marqué hier. Et les résultats que nous réalisons, c'est avant tout parce que les électeurs ont compris que nous nous sommes des candidats qui défendent la ville et qui défendront Dijon demain au conseil départemental. 

F-X.D : Contrairement à ce que dit Antoine Hoareau, nous avons 250 agents qui travaillent et qui travaillent au quotidien pour les habitants de Dijon, à la fois pour les personnes âgées, pour l'enfance et la petite enfance, pour les bénéficiaires du RSA, pour les personnes handicapées, pour les collégiens. Et nous avons, vous le savez, met en place un tarif unique de cantine à 2 euros dans les collèges, qu'ils soient publics ou privés. Différence à nouveau avec des adversaires, on ne trie pas entre les familles. C'est pour toutes les familles, donc c'est du concret. Elles concernent le collège, elles concernent la cantine, elles concernent l'action sociale. Ça concerne la Lino qu'on veut faire passer à deux fois deux voies.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu