Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Élections départementales en Ille-et-Vilaine : "L'ancrage à gauche est conforté" selon Jean-Luc Chenut (PS)

Par

Le département d'Ille-et-Vilaine reste acquis à la gauche, après le second tour des élections départementales du dimanche 27 juin 2021, malgré une forte poussée des écologistes à Rennes. Jean-Luc Chenut, futur président du département, était l'invité de France Bleu Armorique ce lundi matin.

Le département d'Ille-et-Vilaine reste acquis à la gauche, après le second tour des élections départementales du dimanche 27 juin 2021. Jean-Luc Chenut a été réélu dans son canton du Rheu avec 59.42 % des voix et devrait logiquement être élu à la tête du département. 

Publicité
Logo France Bleu

Un département où "l'ancrage à gauche est conforté", selon lui, malgré la forte poussée des écologistes, en particulier à Rennes. Les candidats des listes Europe Ecologie les Verts ont remporté 10 sièges sur 54. Cette poussée des Verts est "incontestablement le fait marquant.

Des négociations avec EELV

La prochaine étape est de construire la majorité au conseil départemental. "A ce stade, chacun devra prendre ses responsabilités pour savoir si oui ou non on souhaite que ce département reste à gauche et nous allons en discuter sereinement dans les 24 heures à venir", assure le socialiste.

Ce qui nous rapproche est plus important que ce qui nous divise. - Jean-Luc Chenut (PS), sur la relation avec EELV

Discussion avec EELV donc, où les éléments de programmes vont être débattus très rapidement. En positions de force, le futur président socialiste le dit, "je ne parle pas de concession, mais plutôt de rechercher des compromis. Qu'ils nous disent les points sur lesquels ils veulent qu'on fasse des ajustements. Quels sont les rapports qu'ils souhaitent organiser dans l'exécutif ? C'est bien une négociation et elle doit être équilibrée."

"Un problème de lisibilité de l'action du département"

La majorité départementale socialiste a perdu deux cantons aux cours de cette élection. Celui de Betton et de Janzé. Pour Betton, "ce qui était exceptionnel c'était de l'avoir gagné en 2015. Il y a un centre de gravité est traditionnellement toujours nettement à droite avec les communes parmi les plus riches du département", explique Jean-Luc Chenut. Quant à Janzé, "il y a eu des fragilités dans le prolongement des élections municipales sur la partie métropolitaine.

Le futur président du département refuse de voir dans l'abstention massive un message particulier des citoyens. Principale explication selon lui, "un problème de lisibilité de l'action du département. Alors que paradoxalement c'est la collectivité qui est au plus près des citoyens. Chaque mois 50.000 personnes bénéficient d'une aide directe du conseil départementale." C'est selon lui le chantier principale qui l'attend. "Je pense qu'il a un travail de fond considérable à faire sur la décentralisation. Par exemple toutes les questions relatives à l'éducation civique n'ont pas intégré le fait de la décentralisation." 

L'élection à la présidence du département aura lieu jeudi prochain, le 1er juillet.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu