Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections départementales en Loire-Atlantique : la gauche confiante avant le second tour

-
Par , France Bleu Loire Océan

La majorité PS divers gauche sortante du Conseil départemental de Loire-Atlantique se montrait plutôt confiante à l'issue du premier tour des élections départementales dimanche soir. Si les reports de voix lui sont favorables, la gauche peut espérer remporter le second tour.

L'hôtel du département à Nantes
L'hôtel du département à Nantes - Paul Pascal/ Département de la Loire-Atlantique

La gauche semble être en mesure de conserver le département de la Loire-Atlantique lors du second tour des élections départementales, organisé ce dimanche. Tout dépendra de la participation mais Philippe Grosvalet, le président socialiste sortant, s'est montré raisonnablement optimiste, lundi matin, sur l'antenne de France Bleu Loire Océan. "Nous avons consolidé l'ensemble des positions que nous avions et nous avons quelques territoire en phase de conquête", a t-il indiqué au moment de commenter les résultats.

Aucun élu au premier tour

Le futur retraité de la vie politique fait référence aux cantons de La Chapelle-sur-Erdre, d'Ancenis-Saint-Géréon ou de Guérande qui pourraient basculer de la droite vers la gauche. A l'inverse, l'incertitude demeure à Saint-Herblain 2 où un binôme divers droite menace une gauche qui partait divisée. Dans l'autre canton de Saint-Herblain ainsi qu'à Rezé 2, il y aura un duel gauche-gauche, à l'occasion du  second tour. Sur les cantons de Nantes, tous les candidats de gauche sont en ballotage favorable.

Les institutions de la Cinquième République qui focalisent toute la vie politique sur la présidentielle sont un mal pour la France.

Faute de participation, aucun binôme n'a été élu au premier tour de l'élection, dimanche dernier. Michel Ménard, chef de file de la gauche et Laurent Turquois, numéro un de la droite et du centre, sont arrivés largement en tête mais ils devront néanmoins attendre le second tour pour être élus. Ce très faible taux de participation est révélateur d'une crise démocratique, analyse Philippe Grosvalet. Selon lui, "les institutions de la Cinquième République qui focalisent toute la vie politique sur la présidentielle sont un mal pour la France".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess