Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Elections départementales en Sarthe : ces cantons qui pourraient basculer au second tour

Par

L'issue du second tour reste incertaine dans une poignée des 21 cantons du département, où les conseillers sortants pourraient se retrouver en danger. Qu'ils soient de droite ou de gauche. De la à faire basculer la majorité départementale ? Cela reste peu probable...

L'issue du second tour des élections départementales dans plusieurs cantons de la Sarthe reste incertaine L'issue du second tour des élections départementales dans plusieurs cantons de la Sarthe reste incertaine
L'issue du second tour des élections départementales dans plusieurs cantons de la Sarthe reste incertaine © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Treize cantons en bleu, sept en rose et un rouge-vert. Voilà à quoi ressemble la carte politique du département de la Sarthe. Laquelle pourrait être en partie redessinée dimanche, à l'issue du deuxième tour des élections départementales où la majorité sortante sera en position de force , avec une présence dans 18 cantons, dont 14 en ballottage favorable. Les socialistes et assimilés, eux, restent la principale force de gauche, représentée dans 11 cantons, suivie par l'union EELV/PCF/LFI, qui aura une carte à jouer dans six cantons (dont deux face aux socialistes). En net recul par rapport à 2015 (15 cantons), le Rassemblement National jouera les figurants, en ballottage très défavorable, dans cinq cantons. 

Publicité
Logo France Bleu

Mais cette élection est surtout marquée, jusqu'à présent, par une abstention massive au premier tour (70,22 %). Ce qui rend l'issue du second tour d'autant plus incertaine dans une poignée de cantons où les écarts sont minces. Tour d'horizon de ces territoires à fort enjeu politique.

loading

Savigné-l'Evêque : une dynamique à droite ?

En 2015, le binôme socialiste avait été élu au second tour avec neuf-cents voix d'avance sur la droite et 1 700 sur le FN. Mais entre-temps, sa figure de proue, Christophe Chaudun (chef de file de la gauche socialiste à l'époque), a quitté la Sarthe. Et les candidats de la droite ont changé. Résultat : au soir du premier tour, 33 voix seulement séparent le binôme Isabelle Lemeunier-Patrice Vernhettes (Osons la Sarthe à gauche) et leurs adversaires de la majorité départementale de droite, Anthony Trifault-Hélène Le Conte. Ces derniers arrivent même en tête, ce qui dénote pour eux "une réelle volonté de changement". Ils espèrent donc surfer sur cette bonne dynamique pour ravir le canton des candidats de gauche qui ont reçu le soutien du binôme de La République en Marche, éliminé au premier tour. Cet report potentiel de 542 voix sera-t-il effectif et suffisant ? 

Changé : un report de voix de gauche pour basculer ?

Avec un demi binôme sortant - Isabelle Berthe ayant remplacé Dominique Aubin aux côtés de Patrick Desmazières - la majorité de droite arrive en tête de ce canton péri-urbain avec 2 333 voix, soit 700 de plus que le binômes Uni.e.s (gauche-écolo) composée de Laurène Féry-Gosnet et Erwan Cochet (1 614). Cela peut paraître comfortable, mais ces derniers pourraient bénéficier d'un important report des quelques 1 300 voix socialistes du premier tour. Quand bien même le PS ne donnera pas de consignes de vote, faute d'accord de second tour entre les gauches

Montval-sur-Loir : la gauche en embuscade ?

Dans le canton de Montval-sur-Loir, le binôme de la majorité départementale sortante a une avance confortable de 500 voix, mais pourrait bien être menacé par les candidats socialistes. Ces derniers reçoivent un soutien officiel pour le second tour de leurs adversaires déchus de Sarth'Ensemble (LREM) et Unies (divers-gauche).  Avec le jeu des reports de voix, la gauche pourrait donc faire basculer le canton, pourtant ancré à droite historiquement, en sa faveur. Il faudrait pour cela que Christine Tafforeau-Hardy, avec son binôme Pascal Dupuis, récolte deux tiers des électeurs ayant voté pour Unies et Sarth'Ensemble au premier tour. Pas de quoi affoler le binôme adverse de Galiène Cohu et Régis Vallienne : "nous ne maitrisons pas les reports de voix mais je suis confiant, ils font 10% de moins", juge ce dernier.

La Flèche : une bascule à droite ?

Le binôme sortant socialiste a beau être en tête au premier tour dans le canton de La Flèche, les voix dispersées entre les cinq camps laissent plusieurs scénarios ouverts. Avec 327 voix d'écart entre la gauche et la majorité départementale de droite derrière, les trois binômes éliminés dimanche dernier vont faire office d'arbitres, notamment Unies (divers-gauche) qui a obtenu 658 voix, et appelle dans tout le département à soutenir les candidats socialistes encore en lice. Le Rassemblement National, troisième force politique au premier tour (932 voix), pourrait aussi donner un nouveau souffle à la droite. Reste une grande inconnue : vers qui vont se tourner les 688 électeurs de Sarth'Ensemble (LREM) ?

Le Mans 5 : un duel entre les gauches pour mobiliser

Le binôme Uni.e.s ayant refusé de se désister afin de sceller un accord départemental entre les deux gauches, ce canton (comme Le Mans 1) sera le théâtre d'un affrontement fratricide avec les socialistes. Ces derniers, représentés par deux élus de la ville du Mans, Yves Calippe et Blandine Affagard, disposent d'une centaine de voix d'avance. Mais dans ce canton exclusivement urbain et populaire (Pontlieue/Les Sablons), où l'abstention a atteint des records au premier tour (78 %, soit 2 700 votants sur 12 500 inscrits !), tout peut arriver. Le binôme qui parviendra à mobiliser le plus aura une bonne chance de l'emporter.

Ecommoy : un second tour difficilement lisible

Difficile d'y voir clair enfin pour le second tour à Ecommoy. La majorité départementale de droite est arrivée largement en tête avec 33% des voix, suivie des socialistes (20,2%), et les 20% obtenus par le Rassemblement National pourrait venir légèrement renforcer le binôme sortant, Marie-Pierre Brosset et Samuel Chevallier. La gauche peut encore miser sur les reports de voix d'Unies (divers-gauche), mais cela ne suffira pas pour remporter le canton : tout se jouera sur le choix des électeurs qui se sont prononcés pour Sarth'Ensemble (LREM) dimanche dernier.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu