Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections départementales et régionales : quelle campagne malgré les contraintes sanitaires ?

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

La campagne électorale pour les élections départementales et régionales démarre officiellement ce lundi 24 mai. Même si les règles sanitaires sont allégées depuis le 19 mai, les contraintes restent fortes et forcent les candidats à s'adapter pour convaincre les électeurs.

Les élections départementales et régionales ont lieu les 20 et 27 juin.
Les élections départementales et régionales ont lieu les 20 et 27 juin. © Radio France - Philippe Paupert

Top départ pour la campagne électorale des élections départementales et régionales, ce lundi 24 mai. A moins d'un mois du premier tour (le 20 juin), les candidats doivent s'adapter à des contraintes sanitaires imposées par la pandémie de Covid, bien qu'allégées le 19 mai dernier.

Moins de porte à porte et meetings, plus de réseaux sociaux

"En temps normal, on fait une centaine d'heures de porte à porte et une réunion publique par commune", explique Didier Vallverddu, tête de liste LR avec Rachel Couvreux aux élections départementales dans le canton de Giromagny (Territoire de Belfort). Mais celui qui est aussi maire de Rougemont-le-Château a trouvé la parade : "Nous avons fixé nos réunions devant les mairies ! Et si la météo n'est pas avec nous, les maires mettent à disposition une salle pour rencontrer les habitants dans la limite de jauge autorisée". 

Cette campagne se joue donc en partie sur les réseaux sociaux. Didier Vallverdu et Rachel Couvreux ont publié sur Facebook une vidéo de présentation de leur programme le jeudi 20 mai, elle totalisait dimanche moins de 400 vues. Pour Vincent Jeudy, candidat Europe Ecologie Les Verts du canton de Valdoie, en binôme avec Corinne Laroche, il y a d'ores et déjà une utilisation accrue du téléphone, faute de contacts humains avec les électeurs. "J'essaie d'appeler le plus souvent possible les gens, de leur rappeler qu'il y a une élection et de voir s'ils peuvent en parler autour d'eux", décrit-il. 

Avec l'allègement des mesures sanitaires, Vincent Jeudy et son équipe vont reprendre leurs vélos  et faire le tour des communes du canton, comme ils l'avaient déjà fait pour la campagne des législatives en 2017.

Sur les réseaux sociaux, plus c'est gros, plus ça passe - Marie-Guite Dufay, présidente sortante de la région Bourgogne Franche-Comté, candidate à sa réélection 

Les réseaux sociaux sont un outil indispensable pour Marie-Guite Dufay, présidente sortante de la région Bourgogne Franche-Comté, mais la socialiste, candidate à sa réélection, en craint les dérives : "Pour m'exprimer vulgairement, plus c'est gros plus ça passe. On n'a pas de contrôle là dessus et ça me fait peur. Dès qu'une information est lancée, elle se répand à une rapidité folle. Et même si elle ne repose sur rien il en reste quelque chose, les règles du jeu sont viciées. Je trouve que sur les réseaux sociaux, c'est la prime au simplisme alors que quand on affronte une élection comme l'élection régionale, ce sont des sujets compliqués, concernant la formation, la recherche, le développement économique, etc. Ce ne sont pas des sujets qui se prêtent au simplisme."  

Pour maîtriser son image et sa communication sur les réseaux sociaux, Marie-Guite Dufay possède une équipe dédiée. "J'ai plusieurs personnes qui travaillent uniquement sur cet aspect vigilance sur les réseaux, on s'est outillés techniquement, mais ça ne suffit pas", affirme la présidente de région. 

Dans le canton de Giromagny, trois listes s'affrontent. La liste LR de Didier Valverddu et Rachel Couvreux, la liste divers gauche de Fatima Mammar et Eric Parrot et la liste Modem portée par Jean-Pierre Borgo et Caroline Rousselet. Dans le canton de Valdoie, trois listes également : celle d'Europe Ecologie Les Verts de Vincent Jeudy et Corinne Laroche, la liste LR de Pierre Carles et Marie France Céfis, et celle La République en marche de Michel Murarotto et Michèle Telli. Tous les candidats aux élections départementales dans le Territoire de Belfort, canton par canton, sont à retrouver dans cet article.

Pour les élections régionales, Marie-Guite Dufay, candidate PS, fait face à six autres candidats : Bastien Faudot (Le temps des cerises- coalition de 9 partis de gauche), Stéphanie Modde (EELV), Julien Odoul (RN), Gilles Platret (LR), Claire Rocher (Lutte Ouvrière) et Denis Thuriot (LREM). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess