Politique

Élections départementales : l’Isère bascule à droite

Par Denis Souilla et Léopold Strajnic, France Bleu Isère lundi 30 mars 2015 à 0:05

Jean-Pierre Barbier, le nouveau président du département de l'Isère
Jean-Pierre Barbier, le nouveau président du département de l'Isère © Radio France - Virginie Salanson

La droite est désormais majoritaire en Isère après le second des élections départementales. Présidé pendant quatorze dans par l’actuel secrétaire d’État PS André Vallini, la nouvelle assemblée départementale est désormais composée de trente-deux élus UMP-UDI, vingt élus PS-PC, quatre élus rassemblement citoyen (EELV, PG, réseau citoyen) et deux élus sans étiquette.

La droite a remporté la majorité absolue en Isère au soir du second tour des élections départementales. Présidé pendant quatorze ans par l’actuel secrétaire d'État PS André Vallini, la nouvelle assemblée départementale est désormais composée de trente-deux élus UMP-UDI, vingt  élus PS-PC, quatre élus rassemblement citoyen (EELV, PG, réseau citoyen) et deux élus sans étiquette. Sauf surprise, le conseiller départemental du canton de Bièvre et député Jean-Pierre Barbier devrait être élu président du département ce jeudi 2 avril.

"C’est la chute de la maison Vallini"

Sans attendre les résultats définitifs, et alors que le dépouillement se poursuit dans de nombreux bureaux de vote, les militants UMP rassemblés dans leur siège départemental célèbrent la victoire de la droite. Il est 20h50, Alain Carignon en direct sur France Bleu Isère l’annonce : "c’est la chute de la maison Vallini" . Le département change de couleur, après quatorze ans de présidence socialiste la droite reprend l’Isère à la gauche. La nouvelle assemblée départementale est désormais composée de trente-deux élus UMP-UDI, vingt élus PS-PC, quatre élus rassemblement citoyen (EELV, PG, réseau citoyen) et deux élus sans étiquette.

André Vallini, juin 2014 - Radio France
André Vallini, juin 2014 © Radio France - Virginie Salanson -
Au soir du premier tour déjà, la majorité sortante ne se faisait plus beaucoup d’illusion et en off nombreux étaient les élus de gauche à annoncer une défaite certaine. Il n’est pas encore 21h30 lorsque André Vallini prend la parole sur France Bleu Isère, reconnaissant la défaite de son camp (même s’il est personnellement réélu avec près de 65% des voix sur son canton de Tullins), le secrétaire d’État à la réforme territoriale explique les raison de la déroute "quand la gauche est divisée elle est sure de perdre" déplorant par ailleurs que "les enjeux nationaux l’ont emporté sur ceux départementaux" .

DEPARTEMENTALES / VALLINI


Jean Pierre Barbier, nouvel homme fort de l’Isère

Dans les salons de la préfecture, où sont centralisés tous les résultats, son  arrivée est accompagnée des crépitements des flashes des photographes. Jean-Pierre Barbier, dont le binôme est élu sur le canton de Bièvre avec 63% des voix, est le nouvel homme fort de l’Isère. Le député de La Côte-Saint-André savoure sa victoire : "c’est l’Isère qui est gagnante ce soir" . Ce pharmacien de métier, âgé de 54 ans, ne cache pas son ambition dévoilée il y a des semaines déjà : "je suis candidat (à la présidence du département, ndlr) et j’espère rassembler mon camp derrière mois" . Sur la parité, principale nouveauté de ce scrutin, "nous instaurerons la parité dans l’exécutif également" , annonce sur France Bleu Isère, Jean-Pierre Barbier, ce qui signifie qu’il y aura autant de vice-présidentes que de vice-présidents pour diriger le département de l’Isère.

DEPARTEMENTALES / BARBIER

 

Mireille d'Ornano (FN) - Municipales 2014 à Grenoble - Maxppp
Mireille d'Ornano (FN) - Municipales 2014 à Grenoble © Maxppp
Front national : "zéro pointé"

Au Front national, qui ambitionnait de faire son entrée dans l’assemblée départementale, le pari est raté. Entre les deux tours, la présidence du FN 38 avançait même le chiffre de quatre ou cinq cantons "gagnables" . Dimanche soir peu avant 22 heures, le constat est sans appel : "la défaite est là, c’est zéro pointé " déclare Mireille d’Ornano "mais c’est un espoir pour l’avenir (en pourcentage) nous avons progressé entre les deux tours et la prochaine fois on fera mieux" . Rendez-vous pris pour les régionales conclue la député européenne.

Quant aux écologistes, ils ne remportent "que" deux cantons grenoblois sur les trois dans lesquels ils étaient en lice pour ce second tour mais voient leur nombre d’élus doubler dans la nouvelle assemblée départementale. Les écologistes détenaient deux sièges dans l’assemblée sortante, ils sont désormais quatre élus d’opposition.

DEPARTEMENTALES / MIREILLE D'ORNANO

 

Le Conseil départemental de l'Isère bascule à droite. - Radio France
Le Conseil départemental de l'Isère bascule à droite. © Radio France - Denis Souilla
 

 

 

 

bandeau doss departementales 38 - Maxppp
bandeau doss departementales 38 © Maxppp