Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections départementales : la droite en difficulté dans certains cantons de Limoges

-
Par , France Bleu Limousin

Aux élections départementales, les cantons de Limoges 1 et 7 ont réussi à la gauche. Dans le premier, la liste de gauche a 5 points d'avance. Dans le second, la liste de gauche est très légèrement derrière mais pourrait profiter du retrait de deux autres listes, dont une écologiste.

Elections départementales à Limoges
Elections départementales à Limoges © Radio France - Lagain Aurelie

Dans le canton de Limoges 1, celui qui regroupe les quartiers de Landouge, Corgnac, Isle et Puy-las-Rodas, le binôme LR de la sortante Nathalie Mézille est à la traîne. 

Après le premier tour du 20 juin, la liste de Nathalie Mézille compte cinq points de retard, ce qui n'est pas une fatalité pour elle.

Rien n'est gagné, mais rien n'est perdu. On a une bonne réserve de voix chez les abstentionnistes .

Elle reconnaît qu'elle n'a pas pu "faire tout ce qu'elle aurait aimé" lors de ces six dernières années, où elle était élue. À la question "votre bilan peut-il vous desservir ?" Nathalie Mézille répond "peut-être".

Elections départementales à Limoges

Je n'y crois pas du tout - Rémy Viroulaud

Plus au sud de la ville, du côté de Limoges 7 (Cité, Panazol et Condat), la droite de Rémy Viroulaud est arrivée en tête au premier tour, c'est vrai, mais avec moins de 80 voix d'avance. Ce qui reste un bon score selon lui.

En revanche, il est talonné par Cécile Bourdeau et Thierry Miguel. Un binôme qui compte bien récupérer les voix de deux autres listes de gauche qui se sont retirées après le premier tour, avec respectivement 5,88 et 13,10 % des suffrages.

Une union qui ne fait pas peur à Rémy Viroulaud, "Thierry Miguel a pris des positions anti-écologiste. Alors si vous me dites que les Verts vont lui tomber dans les bras ? Je n'y crois pas du tout." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess