Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Élections départementales : la droite et le centre gardent la main sur la Moselle

- Mis à jour le
Par

La Moselle reste teintée de bleu au soir du second tour des élections départementales, avec quelques nuances entre la droite et le centre. La gauche sauve l'honneur et créé la surprise à Hayange. Le RN repart une nouvelle fois bredouille. Place maintenant au troisième tour pour la présidence.

Le scrutin dans un bureau de vote de Metz Le scrutin dans un bureau de vote de Metz
Le scrutin dans un bureau de vote de Metz © Radio France - Julie Seniura

Il n'y avait pas vraiment de suspense : le second tour des élections départementales en Moselle a confirmé les tendances dessinées au soir du premier tour . D'abord sur la faible participation à ce scrutin : seulement 27,16% des électeurs se sont déplacés ce dimanche dans les urnes, à peine plus que le 20 juin (26,81%). Ensuite sur l'ancrage solide de la Moselle à droite et au centre avec 24 cantons remportés par ces binômes sur les 27 du département, soit 48 conseillers sur 54. 

Publicité
Logo France Bleu
loading

Majorité plus forte et troisième tour incertain

Largement réélu avec plus de 70% des voix dans son fief de Yutz, Patrick Weiten (UDI) sort conforté de ce vote et compte bien poursuivre sa tâche à la tête du Conseil départemental qu'il préside depuis 2011. "C'est un bilan à mettre au profit de la majorité départementale" se félicite le président sortant. "Lorsqu'émerge aujourd'hui quelques initiatives, le bilan il est la. Maintenant la démocratie continue, et elle continue sur le troisième tour." 

Par "initiatives" Patrick Weiten sous-entend les déclarations de candidatures à sa succession formulées par certains élus de sa propre majorité. Le premier d'entre eux est son vice-président sortant, Jean François (LR), lui aussi reconduit sans problème dans son canton des Côteaux de Moselle. "Je confirme que je serai candidat, je le ferai avec toute ma conviction et avec une détermination très tranquille."  

Autre prétendant, Jean-Luc Bohl, élu dans son canton de Montigny-lès-Metz, assurait vouloir d'abord "savourer" sa victoire et donnait rendez-vous lundi pour préciser ses intentions sur le troisième tour. 

La majorité à peine installée est-elle prête à déjà se déchirer ? Les tractations vont être intenses dans les prochaines heures dans un camp qui l'a emporté partout où il était qualifié ce dimanche, notamment dans les trois cantons de Metz où deux ont été ravis à la gauche.

La gauche rétrécit mais sauve l'honneur 

Elle avait 14 élus dans la précédente assemblée, ils ne seront plus que 6. La gauche a réussi à sauver les meubles dans trois cantons. Elle s'impose à Algrange, Rombas mais l'exploit le plus retentissant est incontestablement son succès à Hayange, dans le fief mosellan du Rassemblement National et de son maire Fabien Engelman. Pourtant en retard à l'issue du premier tour,  le binôme socialise Luc Corradi/Nathalie Ambrosin-Chini l'a emporté sur les RN Murielle Deiss et Mickaël Lurguie avec 61 voix d'avance seulement. "C'est un vrai soulagement et un contentement, car ce n’était pas joué d’avance" réagit Luc Corradi_. "Il y avait un danger [...] A partir du moment où le rassemblement national rentre, c’est difficile de le déloger. On a évité que le RN rentre au département, et ça c’est jouissif !" _

Le zéro pointé du Rassemblement national 

Présent au second tour dans 13 cantons, en tête dans trois à l'issue du premier tour (Sarralbe, Faulquemont et Hayange), le RN perd partout et échoue une fois de plus à faire élire des conseillers départementaux pour la première fois. "Nous avons réussi à rassembler de nouveaux électeurs" veut d'abord retenir Françoise Grolet, chef de file du RN à Metz, elle même candidate éliminée au premier tour sur le canton de Metz 1. Mais l'abstention massive est "un lourd échec pour tous le monde" constate Françoise Grolet qui rejette la responsabilité sur "ceux qui sont en place" et dénonce une "campagne illisible".

Les résultats des élections avec France Bleu

loading
loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu