Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections départementales dans la Gard : le RN en recul dans tout le département

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le Rassemblement national comptait sur ces élections départementales pour mettre la main sur le Gard : sans succès. Le parti d'extrême droite n'a pris aucun nouveau canton et a perdu celui de Vauvert.

Julien Sanchez, maire RN de Beaucaire et porte-parole du parti revient sur les résultats aux élections départementales dans le Gard.
Julien Sanchez, maire RN de Beaucaire et porte-parole du parti revient sur les résultats aux élections départementales dans le Gard. © Radio France - Juliette Pierron

C'est un résultat faible pour le Rassemblement National pour les élections départementales dans le Gard. Le parti d'extrême droite n'a réussi a conserver qu'un seul des deux cantons gagnés en 2015, le canton de Beaucaire, tandis que celui de Vauvert passe aux mains de l'union de la gauche avec les écologistes avec le tandem Pascale Fortunat-Deschamps/Bruno Pascal, qui passe devant Nicolas Meizonnet/Carole Calba-Schwartz avec 51,05% des voix. 

Julien Sanchez, maire RN (Rassemblement national) de Beaucaire préfère commencer par le positif : "Je suis très heureux de voir que le RN a remporté haut la main le canton de Beaucaire avec 57% des voix. Il faut aussi constater que notre parti a fait un très beau score dans les cantons de Marguerittes, Aigues-Mortes ou encore Bagnols-sur-Cèze." Mais des scores insuffisants pour remporter un de ces cantons du Gard.

Julien Sanchez l'explique par le manque de mobilisation des électeurs : "Je regrette que beaucoup de nos électeurs ne se soient pas déplacés, parce qu'on en reprend pour sept ans de socialisme. Je trouve que c'est du gâchis. On aura des élus d'opposition qui continueront à se battre pour voter pour les bons dossiers et on luttera sept ans de plus."

Une campagne frauduleuse à gauche selon le RN 

Dans le canton de Nîmes 2, Yoann Gillet et Laurence Gardet étaient l'espoir du Rassemblement National pour tenter d'obtenir un canton nîmois. Mais sans succès. Face aux deux candidats de l'union de la gauche, Christian Bastid et Amal Couvreur, ils n'ont pas su faire la différence. Mais ils dénoncent une campagne électorale frauduleuse de la part de la gauche.

"Cette campagne n'a pas été très propre, lors du vote,il y a eu beaucoup d'irrégularités. M. Bastid et Me. Couvreur ont mobilisé des délégués pour faire du rabattage et donner des consignes de vote dans les bureaux de vote. C'est tout à fat illégal, ils n'ont pas gagné à la loyale et ça je le regrette."

Yoann Gillet et Laurence Gardet ont d'ailleurs déposé plainte car ils estiment que leurs opposants ont continué à faire campagne le samedi 26 juin, veille du jour du second tour des élections. 

Laurence Gardet et Yoann Gillet, candidats perdants pour le canton de Nîmes 2 aux élections départementales.
Laurence Gardet et Yoann Gillet, candidats perdants pour le canton de Nîmes 2 aux élections départementales. © Radio France - Juliette Pierron

Aux élections régionales, les Gardois ont voté à 33% pour la liste du Rassemblement national. La parti, dont Julien Sanchez est la tête de liste dans le Gard, arrive donc deuxième derrière la liste d'union de la gauche de Carole Delga, la présidente sortante de la Région. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess