Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections départementales : Louis Aliot affirme qu'il y aura "un électorat de deuxième tour"

-
Par , , France Bleu Roussillon

Le maire RN de Perpignan se dit "satisfait" du score de son parti aux élections départementales de ce dimanche. "Il y a une possibilité de faire chuter le Département et de battre la gauche", selon Louis Aliot. Un scrutin, comme celui des régionales, marqué par une abstention historique.

Louis Aliot se fixe un objectif pour le second tour : "faire chuter le Département et battre la gauche".
Louis Aliot se fixe un objectif pour le second tour : "faire chuter le Département et battre la gauche". © Maxppp - Michel Clementz

Le Rassemblement national pourrait bien faire son entrée au Conseil départemental des Pyrénées-Orientales dimanche 27 juin. À l'issue du premier tour des élections départementales, le RN est qualifié dans 14 cantons sur les 17 du département, notamment en ballottage favorable dans cinq cantons sur six à Perpignan. "C'est une grande satisfaction", se réjouit le maire RN de Perpignan Louis Alliot. "Il y a de réelles chances de victoire au second tour et la possibilité de faire chuter le Département et de battre la gauche, en mettant en place une coalition anti-socialiste."

Mais la grande gagnante de ce scrutin, c'est avant tout l'abstention. Pour ce premier tour des départementales et des régionales, dimanche 20 juin, près de deux électeurs sur trois ne se sont pas déplacés dans les bureaux de vote. Le taux de participation n'est que de 34,5% dans le département. "L'abstention a joué en notre défaveur, surtout pour les régionales", affirme le maire RN de Perpignan Louis Aliot. La liste estampillée Rassemblement national menée par Jean-Paul Garraud pour remporter l'Occitanie n'a rassemblé qu'un peu plus de 20% des voix. "Selon un sondage de l'Ifop, 71% des électeurs habituels du RN ne sont pas allés voter", affirme Louis Aliot.

Ouvert au dialogue avec LR

"Tout l'enjeu de ce deuxième tour, ça va être de mobiliser notre électorat", continue le maire. "Moi je m'adresse à eux en leur disant "mobilisez-vous car c'est en allant voter que vous ferez changer les choses". Et je suis persuadé, comme à la municipale de Perpignan, qu'il y aura un électorat de deuxième tour. Aujourd'hui, il y a des gens qui ne vont plus voter au premier mais qui se déplacent au second lorsqu'il y a un enjeu. Et là, il y en a un : battre la gauche."

Pour Louis Aliot, "tout va se jouer au second tour". "Il y a des scores très proches pour chaque liste, et dans tous les cas de figure le RN est très fort sur Perpignan et en Salanque, et ailleurs, il sera une variable d'ajustement." Le maire RN de Perpignan lance aussi un appel à la droite dans le département. "Battre la gauche dans les Pyrénées-Orientales, c'est aussi tendre la main. J'espère qu'après le second tour, il y aura une discussion entre les binômes RN et les binômes LR pour gouverner le département, comme on peut le faire dans d'autres régions avec un état d'esprit de dialogue et de compromis."

Réécoutez l'interview de Louis Aliot sur France Bleu Roussillon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess