Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections départementales : "Montrer aux électeurs la présence du département en matière sociale", juge F. Lec

-
Par , France Bleu Picardie

Alors que les élections départementales vont se dérouler dans un contexte sanitaire incertain, Francis Lec estime qu'il faut montrer l'importance du département dans noter quotidien pour éviter une abstention massive. Le conseiller départemental raccroche par ailleurs, après 50 ans de vie politique.

Francis Lec, le président du groupe Somme à gauche au Conseil départemental, qui vient de lancer une consultation citoyenne en ligne.
Francis Lec, le président du groupe Somme à gauche au Conseil départemental, qui vient de lancer une consultation citoyenne en ligne. © Radio France - Noémie Philippot

Depuis lundi 26 avril, et jusqu'au mercredi 5 mai, les candidats aux élections départementales peuvent déposer leurs listes. Elles auront lieu les 20 et 27 juin, dans un contexte sanitaire incertain. Et pour la première fois depuis 35 ans, Francis Lec sera absent des listes des élections départementales de la Somme : le socialiste décide de raccrocher. "On a toujours un peu de nostalgie, explique Francis Lec. Il y a 50 ans, je suis rentré au conseil municipal d'Amiens, puis j'ai passé une trentaine d'années à la mairie d'Amiens et au conseil départemental. L'insubmersible rentre au port !", a-t-il déclaré sur France Bleu Picardie ce mardi 27 avril.

"Comment faire campagne dans ce contexte sanitaire ?"

Alors qu'un maire samarien sur deux pense que les élections auraient dû être repoussées en raison de l'incertitude liée au contexte sanitaire, Francis Lec va dans le même sens : "Comment voulez-vous faire une campagne électorale dans ce contexte ? A Amiens Nord, par exemple, il y a beaucoup de variants du Covid qui circulent. Or une campagne, c'est le dialogue, le contact, l'explication, le devoir de dire ce qu'on va faire pendant cinq ans et de tirer le bilan. Beaucoup de personnes seront dans la crainte d'aller voter ; il sera difficile de trouver des gens pour tenir les bureaux de vote", juge le conseiller départemental socialiste, qui pense que les élections auraient dû être reportées cet automne. 

Francis Lec craint donc une abstention importante chez les électeurs, d'autant que cette élection est déjà boudée des électeurs. Identifier précisément les compétences du conseil départemental n'est pas forcément facile, alors "il faut bien les faire connaître aux électeurs : les _compétences en matière sociale, des personnes âgées, les actions dans les collèges_. Tout cela a été démontré largement avec la présence du conseil départemental pendant la pandémie, les conseillers ont été aux premiers rangs pour défendre nos concitoyens", détaille le conseiller départemental.

"Il ne faut pas que la gauche se divise" pendant ces élections départementales

A la tête du conseil départemental, il y a le président Stéphane Haussoulier, qui a succédé l'automne dernier à Laurent Somon, devenu sénateur. A gauche, qui pour une alternative ? "Jean-Jacques Stoter [élu d'Ailly-sur-Noye, qui siège à la commission des finances] m'apparaît parmi les plus compétents : il faut rétablir les équilibres financiers. Ces trois dernières années, il y avait une cagnotte de 150 millions d'euros mal utilisée par Laurent Somon, et cela doit être rectifié au plus vite", détaille Francis Lec. Avant de nuancer "_il faudra être présent : chacun doit gagner son siège, et ensuite il faudra briguer la présidenc_e". 

Alors que la gauche s'est unie pour les régionales dans les Hauts-de-France, le fait que la gauche puisse se diviser aux départementales inquiète Francis Lec : "Il ne faut pas que la gauche se divise : dans une départementale, toutes les divisons signifient que l'extrême-droite, qui est relativement dans certains cantons, risque de gagner d'autres cantons par rapport à la gauche et la droite. Nous devons dire qu'il faut une nouvelle gestion : il faut montrer la présence en matière sociale du conseil départemental", conclut le conseiller départemental de la Somme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess