Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections départementales Calvados : l'équilibre des forces reste inchangé en faveur de la droite

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Perte et gain de cantons se sont équilibrés lors du second tour des élections départementales dans le Calvados. L'équilibre des forces reste inchangé en faveur de la droite.

Bureau de vote de Mondeville lors des départementales 2021
Bureau de vote de Mondeville lors des départementales 2021 © Radio France - Olivier Duc

Le peu d'électeur qui se sont déplacés lors du second tour des élections départementales dans le Calvados (34,65% de participation) n'ont pas remis en cause l'ordre d'arrivée des binômes dans les vingt-cinq cantons à quatre exceptions près.

Sur le canton d'Hérouville-Saint-Clair, la gauche et le duo Elise Cassetto-Gadrat - Steve Lechangeur ont fait chuter la droite et les candidats Erwann Bernet et Gwladys Huard pour 89 voix et 50,92% des suffrages. Le canton désignait des élus du centre depuis 2008.

Le canton de Troarn passe en revanche à droite. Angélique Lemière et Ludovic Robert ont finalement devancé Stéphane Amilcar et Julie Lecoq.

Xavier Charles a conservé son siège avec Alexandra Marivingt pour 293 voix sur le canton de Mézidon Vallée d'Auge après avoir été devancé au premier tour par François Aubey et Sylvie Feremans.

Situation identique enfin sur le canton Thue et Mue où Philippe Laurent est réélu avec Myriam Letellier (DVD) et 51,09% des suffrages alors qu'ils comptaient plus de douze pts de retard sur Nathalie Rivière et François Touyon (UGE) au premier tour.

Tous les binômes qui avaient obtenu la majorité des voix dès le premier tour mais qui n'avaient pu être élus faute d'atteindre le quorum ont tous été élus.

Une situation jugée absurde par Sébastien Leclerc, élu sur le canton de Lisieux avec Angélique Périni et 70,57% des voix.

" C'est une grande  satisfaction d'être élu même si on savait qu'il n'y avait pas beaucoup d'enjeu après notre résultat du premier tour où nous étions à plus d e56% des suffrages obtenus. Cela relève la problématique de ce scrutin qui tente à démotiver les électeurs puisqu'à quoi bon aller voter au premier tour si de toute façon on a la majorité et qu'on ne peut pas être élu."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess