Politique

Élections départementales : toutes les réactions en Côte-d'Or

Par Faouzi Tritah, France Bleu Bourgogne dimanche 29 mars 2015 à 20:11

FBToulouse Départementales - carte d'électeur
FBToulouse Départementales - carte d'électeur © Radio France - Stéphanie Mora

Toutes les réactions politiques à l'issue du second tour des élections départementales en Côte-d'Or.

Canton de Dijon 2

Nathalie Koenders élue sous l'étiquette union de la gauche : " Les élections intermédiaires sont toujours difficiles pour un gouvernement en place. Maintenant par rapport aux résultats sur le département c'est un bon résultat sur la ville de Dijon qui résiste : 8 conseillers départementaux sur 12. les Cote d'oriens pourront compter sur les forces de progrès pour défendre les valeurs, de justice sociale, de la République, la liberté, l'égalité et la fraternité". Canton de Montbard

Laurence Porte élu sous l'étiquette union de la droite " C'est une grande satisfaction de voir ce canton né de la fusion de cantons de gauche revenir dans la majorité deprtamentenle, on a mené une campagne de terrain,  c’est aussi la satisfaction d'être conforté après un an à la tête de Montbard. Avec Marc Frot on a une véritable complémentarité car c'est le seul agriculteur qui va siéger à l’assemblée départemental" 

Canton de Brazey - en - Plaine

Emmanuelle Coint élue sous l'étiquette union de la droite : "Gagner contre la gauche est une chose, mais gagner contre le Fn est est une autre , car c'est l'avenir du territoire qui était en jeu, la parole des habitants. Avant ce second tour j'étais marquée et inquiète et aujourd'hui qu'on le veuille ou non le Fn fait 44 % au second tour sans faire campagne, nous avons donc une responsabilité importante, celle de réconcilier les français avec les élus."

Canton de Talant

Paul Robinat élu sous l'étiquette de l'union de la gauche : "Il faut être modeste et penser à ses adversaires qui sont mal. Tout le travail en amont pour qu'il y ait une seule liste à gauche a payé. Nous avons fait une campagne de proximité, de porte à porte.Maintenant nous sommes dans l'opposition mais nous allons travailler en commission et sur les dossiers."

Canton de Longvic

Céline Tonot élue sous l'étiquette de l'union de la gauche  :"Je suis fière d'être la première femme élue du canton de Longvic , c'est important pour la démocratie et la vie politique en France. Rien n'était gagné, nous avons eu le soutien du PC et du front de gauche et Il a fallu aller chercher les voix, la dernière semaine a été difficile, il a fallu faire beaucoup de porte à porte pour motiver les électeurs à venir aux urnes". 

Canton de Chenôve

Philippe Cherin candidat FN battu "c'est un canton où en général la gauche tourne à 60% Le fait d'être arrivé derrière le PS en nombre de voix c'est une victoire. On augmente notre score entre les 2 tours c'est une autre victoire. Les élcteurs qui ont voté Front national vont à nouveau voter pour nous lors des prochaines élections. Les bases ont été posées"

Michel Neugnot premier secrétaire du PS en Côte-D'Or

"La majorité reste à droite, nous avons mené une campagne qui a porté ses fruits en matière de résultats. On est dans un système de tripartisme, même si nous allons nous faire pour la décroissance du Front national. Nous allons défendre la république et ses valeurs et lutter contre tout ce qui divise le vivre ensemble. Il faut soutenir la politique de François Hollande car nous sommes en train de reconstruire tout ce qui a été détruit"

Edouard Cavin président du Front National en Côte-d'Or

"L'implantation locale va s'amplifier n'en doutez pas, il y a d'autres élections à la fin de l'année, les régionales et tout ça va permettre de porter Marine le Pen à la présidentielle en 2017. On avait beaucoup de jeunes dans nos équipes et ça fera des candidats qui seront de plus en plus connu pour les futurs échéances."

Canton de Dijon 1

Catherine Hervieu candidate de l'union de la gauche battue "il n'y a pas eu plus de mobilisation, la règle des 3 tiers n'est plus respectée et le report des voix du FN s'est fait sur le binôme de droite. On sait que l'on est dans un contexte assez complexe , il y a beaucoup de colère et de déception, nous le savons et nouis l'entendons. Si on transforme un scrutin hyper important pour les gens en scrutin national voilà le résultat"

Canton de Dijon 4

Ludovic Rochette élu sur le canton sous l'étiquette union de la droite "C’est le fruit d’une campagne de terrain, et les lecteurs ont bien compris la différence entre les départements et on va organiser la reconquête de la ville"

Canton d'Arnay - le - Duc

Pierre Poillot élu sur le canton sous l'étiquette socialiste " j'étais plutôt modérément confiant, c'est le seul canton qui n'a pas de ville. Là dessus y'a une forte attente des populations quand au devenir des services et nous avons fait campagne sur ce thème, ça ne doit pas fairte oublier le vote protestataire et j'en appelle aux élus nationaux, il y a quand même une réponse à apporter"

François Patriat, président PS de la région Bourgogne

"C’est une défaite c’est clair, pour la Bourgogne et la Franche Comté, c’est une défaite pour la majorité présidentielle, elle est quand moins flagrante que prévue. On n’a pas réussi à inciter les gens à aller voter. On doit cette défaite à la gauche qui a été désunie, les élections intermédiaires sont toujours difficile"

Canton d'Is-sur-Tille

Charles Barrière élu sur le canton élu sous l'étiquette union de la droite "Nous sommes ravis d'avoir gagné dans le cadre d'une triangulaire, nous avons exprimé un programme très clair, on a fait un très bon travail dans ce nouveau canton qui compte 50 communes. Quand on se présente devant des électeurs qui souffrent, et moi je prend le pari que ces élections ne seront pas l'aboutissement"

Canton de Beaune - Sud

Jean-Pierre Rebourgeon élu sous l'étiquette union de la droite « Nous sommes très heureux. Nous aurions pu gagner dès dimanche dernier mais il fallait le nombre d’inscrits demandé par la loi.  Nos adversaires du Front national n’ont pas augmenté leur score, on est passé de 50.5 à 72% c’est une très belle victoire »

Canton d'Auxonne

Dominique Girard élu sous l'étiquette union de la droite "Nos soutiens du premier tour ont été fidèles, des abstentionnistes sont venu voter, les electeurs du modem et du PS m'ont éalement apporté leur voix et on peut même penser que des électeurs du FN au premier tour ont voté pour nous. Je sais que mes amis Jurassiens tout proche ont été élu, il semble bien qu'il y ait une forme de vague bleue"

Canton de Nuits-Saint-Georges

Valérie Dureuil élu sous l'étiquette union de la droite "C'est une victoire acquise de haute lutte face à un conseiller général élu depuis 11 ans. On nous a élu pour travailler, les gens s'interrogent beaucoup, souffrent. Il va falloir cibler les problèmes qui les concernent beaucoup"

Canton de Genlis

Vincent Dancourt élu sous l'étiquette union de la droite " Nous espérons avoir convaincu les électeurs de voter pour un projet de canton et non pas un projet national comme le défendait le FN.  Ce que j'ai entendu sur ces élections c'est le désespoir et la colère des électeurs, et de ceux qui ne se sont pas présentés aux urnes. Le vote FN a été très éleve à charge pour nous de travailler"

Canton de Ladoix-Serrigny

Denis Thomas élu sous l'étiquette union de la droite " l'ancrage du FN ça ne m'inquiète pas c'est un vote sanction pour le gouvernement. Ce score c’est le résultat du travail fais ces dernières années, on a tous l'ambition d'avoir un canton dynamique

 

 

BANDEAU DOSS departementales 21 - Maxppp
BANDEAU DOSS departementales 21 © Maxppp