Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections : des candidats du Nord-Franche-Comté en colère après les couacs dans la distribution des tracts

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Les départements du Nord-Franche-Comté n'ont pas été épargnés par la distribution défaillante des professions de foi avant le premier tour des élections régionales et départementales. Certains candidats envisagent de faire des recours.

 Les élections à Belfort pendant le premier tour le 20 juin.
Les élections à Belfort pendant le premier tour le 20 juin. © Radio France - Marie Roussel

Ce lundi 21 juin, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a lui-même dénoncé des "dysfonctionnements inacceptables" après avoir convoqué les responsables de la Poste et Adrexo. Ce sont les deux prestataires chargés par l'Etat d'acheminer la propagande électorale avant chaque scrutin. Sauf qu'une grande partie des électeurs n'ont rien reçu, notamment dans le Territoire de Belfort et dans le Doubs. Un constat qui, au lendemain du premier tour des élections, indigne les candidats. 

Préjudices politique et financier

Exemple à Grand-Charmont, qui fait partie du canton de Bethoncourt dans le Pays de Montbéliard. Jacques n'a reçu qu'une partie de la propagande électorale, celle des régionales. "Ma boîte aux lettres est pourtant facile d'accès, elle n'est pas cachée. Je n'ai pas compris. Cela biaise les élections. Si on n'arrive pas à lire les professions de foi comment voulez-vous vous faire une opinion des différents candidats ?" Michèle est dans la même situation. Elle n'a pas vu la couleur des professions de foi pour les départementales. "C'est la première fois que cela arrive. Cela m'a énervé. On n'est déjà pas très intéressé cette année, il fallait quand même un peu nous booster !" 

Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé. Le candidat divers-gauche Philippe Claudel dans ce canton avait signé un chèque de 2.000 euros auprès d'Adrexo pour assurer la distribution de ses tracts. "Elle a été réalisée partiellement, regrette le maire d'Étupes. Je sais qu'une ville entière, Allenjoie, n'a pas été distribuée. Un quartier de Grand-Charmont non plus. Il y a des personnes qui sont arrivées dans les bureaux de vote et qui ont découvert des bulletins de vote dont ils ignoraient tout. On était, quelque part, des candidats invisibles", se désole Philippe Claudel qui a totalisé 20,16% des voix et apporté son soutien au deuxième tour à l'Union de la gauche. 

Dans le Territoire de Belfort, la préfecture reconnaît "des errements, trop nombreux". Cela pousse la tête de liste le Temps des cerises aux régionales, Bastien Faudot, à porter un recours. Le candidat a récolté 4,5% des votes au premier tour. Selon lui, ces dysfonctionnements dans la distribution des professions de foi lui ont porté préjudice. "Un préjudice politique et financier. Politique d'abord : sur mon canton, nous avions pu organiser une diffusion militante intégrale de notre programme. Il a fait 15%. Quand il fait 4,5% au niveau régional. Cela ne veut pas dire qu'on aurait fait 15%. Mais cela veut dire qu'il y a un impact évident". 

Bastien Faudot, tête de liste aux régionales pour Le Temps des cerises, envisage de faire un recours.

Dans un communiqué, le Ministre de l'Intérieur a demandé aux prestataires de "garantir que de tels dysfonctionnements ne se reproduisent pas pour le second tour". Il se tiendra le 27 juin prochain. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess